This content is not available in your region

Reportage : des troupes autrichiennes se préparent pour se rendre en Bosnie-Herzégovine

Access to the comments Discussion
Par Johannes Pleschberger
euronews_icons_loading
Reportage : des troupes autrichiennes se préparent pour se rendre en Bosnie-Herzégovine
Tous droits réservés  Euronews

**Par "mesure de précaution", des soldats supplémentaires de la Force militaire européenne EUFOR se dirigent en Bosnie-Herzégovine. Reportage à Götzendorf près de Vienne, quelques jours avant le déploiement d'une troupe autrichienne à Sarajevo. **

Identifier les mines, apprendre les coutumes locales : ces soldats autrichiens se préparent dans la caserne de** Götzendorf, près de Vienne.**

L'Union européenne craint que la guerre en Ukraine ne s'étende aux Balkans occidentaux. Avec l'aide de l'Autriche, dotée de nombreuses troupes, la mission de l'Union en Bosnie est presque doublée, pour atteindre un total de 1100 soldats.

Depuis les guerres et les massacres ethniques des années 90, la Bosnie est divisée en deux parties : la République Serbe de Bosnie, et la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine. Cependant, la République Serbe de Bosnie souhaite se détacher de la Fédération : elle prévoit d'avoir son propre système judiciaire ainsi que sa propre armée. Mais en raison des bonnes relations des Serbes de Bosnie avec Moscou, une situation similaire à celle de l'Ukraine, est désormais à craindre, selon Valentin Inzko, ancien haut représentant pour la Bosnie : "L'objectif de la République serbe est de construire des structures étatiques et ensuite, au moment opportun, de déclarer son indépendance."

Processus trop long

Afin d'éviter un nouveau conflit armé, cet ancien haut représentant pour la Bosnie demande à ce que la candidature d'adhésion de Sarajevo à l'Union Européenne soit accélérée. Le processus, selon lui, a déjà pris trop de temps : "L'année prochaine marquera le 30ème anniversaire de cette promesse de donner aux pays des Balkans une perspective européenne. Ce n'est pas une perspective, c'est un mirage, lorsque quelqu'un n'obtient même pas ce qui lui a été promis en 30 ans. Dans cette lettre, nous avons demandé que l'admission ou le rapprochement de la Bosnie-Herzégovine avec l'Union européenne soit accéléré et simplifié".

A court terme, il demande que la force de sécurité en Bosnie passe de 1000 à au moins 5000 hommes.

La mission des soldats est d'assurer la sécurité en Bosnie. Cependant, l'ambiance au sein de la population, régulièrement sondée par des unités spéciales, se dégrade. Néanmoins, l'espoir demeure que les horreurs des années 1990 ne se répéteront pas.