This content is not available in your region

La Francophonie aura sa maison à Bucarest

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Le chantier de la future maison de la francophonie à Bucarest
Le chantier de la future maison de la francophonie à Bucarest   -   Tous droits réservés  euronews Roumanie

Une nouvelle maison de la Francophonie ouvrira ses portes en 2023, à Bucarest, en Roumanie. Ce sera la deuxième du genre après celle de Paris.

Le projet s'est concrétisé avec la pose de la première pierre d'un gigantesque bâtiment en présence du président roumain Klaus Iohannis, des ambassadeurs et des représentants des organisations francophones de Bucarest.

La Maison de la Francophonie de Bucarest va accueillir des étudiants et des chercheurs issus du monde francophone. L'initiative de ce pôle régional s'inscrit dans le cadre des politiques culturelles, pour promouvoir, par l'intermédiaire de l'éducation, la tolérance, la solidarité et le dialogue entre les cultures.

Klaus Iohannis, président de la Roumanie : "Le bâtiment que vous construisez en ce lieu est la preuve que les valeurs de la francophonie sont pour nous, les Roumains, non seulement un héritage précieux, mais aussi une ressource qui stimule des nouvelles énergies".

Mihnea Costoiu, recteur de l’Université Polytechnique de Bucarest : "C’est très important pour nous et pour l’École Polytechnique, pour l’Université, pour l’enseignement supérieur en général de soutenir la venue d’étudiants francophones en Roumanie, c’est un potentiel, un bassin extraordinairement grand".

Arthur Mattli, ambassadeur de Suisse à Bucarest : "Dans le contexte actuel, il y a dans le pays limitrophe, il y a des universités qui sont bombardées, détruites et ici, en Roumanie, on construit. On construit une maison de la francophonie, qui est une maison de paix, une maison pour le dialogue, une maison aussi pour la solidarité".

Laurence Auer, ambassadrice de France en Roumanie : "C'est un signe très important pour toute l' Europe, parce que la Roumanie, on le sait, est un pays francophone, (...) mais ce qu’on sait moins c’est qu’elle accueille des étudiants du monde entier, beaucoup d’étudiants d'Afrique, du Maghreb, et nous sommes très fiers de cette maison parce qu'elle est la deuxième au monde".

Youssef Zouhair, étudiant originaire du Maroc : "C'est un initiative qui va permettre aux étudiants francophones de trouver refuge plus rapidement dans des pays comme la Roumanie et je prends l'exemple de mon pays où on ne sait pas que la Roumanie est un pays francophone".

La future Maison de la Francophonie sera dotée de 334 chambres pour accueillir les étudiants. Le bâtiment sera situé sur le campus de l’Université Polytechnique de Bucarest, qui est aussi l’investisseur du projet. Le coût total du projet est estimé à 5,6 millions d’euros.

La Roumanie a été déclarée "État phare" de la francophonie en Europe orientale et centrale par l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en 2006. Elle est le seul pays dont la langue est d'origine latine dans la région. Près de 4,5 millions de Roumains (sur 21 millions) sont francophones, selon des chiffres de l'OIF.