This content is not available in your region

Quelles sont les propositions des candidats à la présidentielle française sur l'Union européenne ?

Access to the comments Discussion
Par Marie Jamet
Professions de foi des candidats à l'élection présidentielle française, le 8 avril 2022
Professions de foi des candidats à l'élection présidentielle française, le 8 avril 2022   -   Tous droits réservés  Marie Jamet / Euronews

Cette année, aucun des douze candidats à l'élection présidentielle française ne propose de sortir de l'Union européenne. L'écart est grand pourtant entre les écologistes menés par Yannick Jadot qui souhaitent aller vers plus de fédéralisme et le parti Debout La France qui souhaite voir dissoute l'Union européenne au profit d'une Europe des Nations, "communauté des nations libres" et souveraines.

Euronews détaille pour vous le programme de chaque candidat et candidate concernant l'Europe, de la gauche vers la droite.

Nathalie Arthaud - Lutte Ouvrière (LO)

plus d'Europe ⇤━━━━x━━━━━━━━━━⇥ moins d'Europe

La partie programme du site de Lutte Ouvrière propose une entrée dédiée à l'Europe. On peut y lire que pour Nathalie Arthaud, l'Union européenne est une "construction fragile". Au-delà de ce constat, le programme de Lutte Ouvrière détaille peu les intentions du parti au-delà de positions de principe. La candidate déclare rêver d'une "Europe véritablement unie et fraternelle" qui serait des "Etats-Unis socialistes d'Europe" "débarrassés" du capitalisme par l'union de tous les travailleurs, fidèle à l'internationalisme du parti.

Pour elle, l'Europe doit être sans frontière et doit autoriser la libre circulation des migrants, des "frères" et des "sœurs" qui seront la main d'œuvre de "demain".

Philippe Poutou - Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)

plus d'Europe ⇤━━━━━━━━x━━━━━━⇥ moins d'Europe

Un petit paragraphe est consacré à l'Europe dans le programme du candidat ouvrier. Comme Nathalie Arthaud, Philippe Poutou au nom de son parti souhaite une Europe "des travailleurs·euses et des peuples". Le NPA juge "xénophobe" la politique migratoire de l'Union européenne et prône l'ouverture des frontières, un accueil digne de tous les migrants et le respect du droit d'asile.

LE NPA étant antimiliariste, Philippe Poutou se positionne contre une défense européenne commune et pour une sortie de l'OTAN.

Du point de vue économique, Philippe Poutou propose une rupture avec les traités européens qu'il considère comme "antidémocratiques et favorisant la concurrence libre et non faussée".

Jean-Luc Mélenchon - La France Insoumise (LFI)

plus d'Europe ⇤━━━━━━━━━x━━━━━⇥ moins d'Europe

Le programme de Jean-Luc Mélenchon pour la France Insoumise fait le choix de la transparence et de la pédagogie.

Le positionnement de LFI sur l'Europe n'est pas de rompre avec l'UE et l'action collective mais de contraindre les partenaires européens à une autre orientation de l'Union. Globalement, Jean-Luc Mélenchon propose une politique européenne alignée avec ses propositions nationales : une Union européenne plus démocratique (droit d’initiative au Parlement européen ou un référendum d’initiative citoyenne (RIC) européen...), plus écologique (objectif de baisse des émissions rehaussé, droits de douane écologiques, une politique agricole commune orientée vers le biologique et le modèle paysan) , plus ouverte (fin du règlement de Dublin pour un meilleur respect du droit d'asile) et plus juste socialement (fin des travailleurs détachés, socle commun de droits sociaux, salaire minimum) et fiscalement (taux d'imposition minimum sur les sociétés à l'échelle européenne mais aussi sanctions pour lutter contre la fraude fiscale).

Du point de vue économique, Jean-Luc Mélenchon prévoit de rendre une certaine autonomie aux Etats membres en leur rendant la souveraineté budgétaire, entre autres en mettant un terme aux règles du 3% de déficit et 60% de dette. Par ailleurs, il souhaite que soient autorisés les monopoles publics et l'aide aux entreprises publiques. Il est, enfin, contre les nouveaux traités qui ne respecteraient pas les règles de l'accord de Paris sur le climat et des conventions et droit internationaux sur le travail.

Il est, par ailleurs, opposé à l'OTAN et l'Europe de la défense, leur préférant le cadre multilatéral de l'ONU et des espaces de dialogue diplomatique régionaux et internationaux.

Il compte appliquer ce programme en suivant une méthode en deux phases consistant à rompre avec les traités européens actuels et les négociations en cours (première étape) tout en mettant en application le programme du parti au niveau national quitte à bloquer ou désobéir au niveau de l'UE. Le programme détaille les risques et cite des exemples en soutien, arguant "Nos adversaires n’ont pas de pudeur de gazelle et assument les conflits pour arriver à leurs fins !".

Fabien Roussel - Parti Communiste Français (PCF)

plus d'Europe ⇤━━━━━━━━━━━x━━━⇥ moins d'Europe

Fabien Roussel ne présente pas de section à part entière concernant l'Europe dans son programme. L'essentiel des mesures sont regroupées dans ses propositions concernant la politique étrangère puis au fil des autres thématiques.

Le PCF a plusieurs propositions proches de celles de la France Insoumise : le programme propose, ainsi, la dénonciation de plusieurs traités européens, que ce soit des accords de libre-échange signés ou en cours de négociation mais aussi les accords de Dublin et du Touquet qui régule l'immigration et les demandes d'asile. Fabien Roussel défend aussi la fin de la règle des 3% de déficit et du pacte de stabilité. Il propose aussi un taux minimum de taxation des sociétés qu'il situe à 25%. Il est aussi pour une sortie de l'OTAN et favorable au respect du droit international sous l'égide de l'ONU ou de l'Organisation internationale du Travail (OIT), tout comme la France Insoumise.

Le PCF avance aussi des mesures pour l'environnement et la justice sociale, comme 6% des produits intérieurs bruts des Etats membres consacrés au climat et aux problèmes sociaux ou une réforme de la PAC favorable aux petites exploitations et l'agriculture biologique.

Fabien Roussel avance aussi une proposition qu'il partage avec une fois encore la France Insoumise et les écologistes mais aussi avec les souverainistes Nicolas Dupont-Aignan et Jean Lassalle : celle d'une échelle variable en sus de l'unanimité des 27 Etats membres, où plusieurs Etats d'accord entre eux peuvent conclure des coopérations.

Yannick Jadot

plus d'Europe ⇤x━━━━━━━━━━━━━━⇥ moins d'Europe

Le programme défendu par Yannick Jadot cherche à renforcer l'Union européenne par une prise de décision plus démocratique et plus simple. Pour cela, il propose, comme action immédiate, que certaines décisions puissent être prises à la majorité qualifiée des Etats membres et non uniquement à l'unanimité. Yannick Jadot est aussi favorable à la coopération à un nombre variable de pays, comme, à gauche, le PCF, LFI et, le PS dans une moindre mesure. Toujours pour améliorer la démocratie, il propose que des listes transnationales puissent être présentées aux élections européennes, que les commissaires européens de chaque pays soient élus par les députés européens, ou, encore, que le Parlement européen ait le droit d'initiative.

Yannick Jadot souhaite, par ailleurs, renforcer le budget de l'UE. Pour cela il propose qu'1% du revenu national brut de chaque Etat membre soit consacré au budget européen. Il est favorable à un grand nombre de taxes orientées sur la justice fiscale (sur les transactions financières, sur les géants numériques, sur les bénéfices des multinationales...) et surtout environnementale (sur le plastique, le carbone, le kérosène...).

Concernant l'environnement, où est nécessairement attendu le candidat écologiste, il propose un plan d'investissement public de 200 milliards d'euros sur 10 ans pour la transition écologique et souhaite que 50% du budget pluriannuel de l'UE soit dédié au climat et la biodiversité. Toutes les autres actions devront, par ailleurs, respecter l'environnement. Il souhaite qu'un nouveau traité sur l'environnement soit signé, traité qui s'appliquerait aussi aux décisions économiques et au fonctionnement du marché et qui consacrerait, entre autre, le principe de précaution, la reconnaissance du crime d'écocide, 30% d'aires protégées...

Anne Hidalgo - Parti socialiste (PS)

plus d'Europe ⇤━x━━━━━━━━━━━━━⇥ moins d'Europe

Si Anne Hidalgo s'oppose, dans son programme, à quelques mesures actuelles de l'Union européenne, comme le pacte de stabilité et de croissance, ses propositions visent à faire de l'UE un moyen d'agir à une échelle supérieure que l'Etat seul là où c'est nécessaire selon elle, faisant de l'Europe "l'instrument de notre souveraineté".

Les principes de justice sociale sont, sans surprise, au cœur des idées et positions portées par Anne Hidalgo pour le PS, souvent sans véritables propositions concrètes toutefois. Elle souhaite donc porter à l'agenda européen les notions de salaire minimum commun, d'égalité femmes-hommes, de protection des salaires précaires mais aussi de taxe sur les transactions financières et les GAFAM, taux d'imposition minimal des sociétés à 15% avec les pays volontaires, plus de contrôle sur les paradis fiscaux ou encore de conditionner la signature des traités commerciaux à des critères sociaux et environnementaux. 

Concernant l'environnement, Anne Hidalgo soutient l'objectif actuel de -55% d'émissions d'ici 2030 et de neutralité carbone d'ici 2050. Pour cela, elle cite plusieurs propositions comme une TVA réduite sur les produits verts, un mécanisme d'ajustement carbone aux frontières de l'UE.

L'immigration est une thématique sur laquelle Anne Hidalgo est en désaccord avec les choix actuels et elle prône une réforme du système Dublin en faveur d'une solidarité des Etats membres selon les capacités d'accueil. Elle souhaite accompagner cette politique migratoire au plan national en luttant contre les voies irrégulières, et en favorisant l'intégration par un accès au travail dès la demande d'asile et des cours de français gratuits.

Anne Hidalgo est, comme la France Insoumise ou les écologistes, favorable à une démocratie renforcée au sein de l'Union européenne et ses propositions en la matière sont très détaillées, plus que sur les questions de justice sociale : elle propose, entre autre, que l'initiative des lois soit partagé avec le Parlement européen et que ce dernier puisse aussi amender le budget pluriannuel. Elle est aussi pour la possibilité pour le Parlement européen de valider des lois à la majorité qualifiée des 2/3. En France, elle souhaiterait qu'une part des programmes des médias audio-visuels soit consacrée à l'actualité européenne.

Emmanuel Macron - En Marche (EM)

plus d'Europe ⇤x━━━━━━━━━━━━━━⇥ moins d'Europe

Emmanuel Macron le candidat présente son programme alors qu'Emmanuel Macron le chef d'Etat dirige la France durant sa présidence tournante de l'Union Européenne (PFUE). Du coup, le programme détaille longuement le bilan européen d'Emmanuel Macron et les propositions sont calquées sur les axes retenus en janvier 2022 : relance, puissance, appartenance. Nombre d'entre elles sont, par ailleurs, des positions de principe, plus que des propositions concrètes.

Concernant la relance, Emmanuel Macron se positionne en faveur d'un développement économique accompagné de mesures sociales et environnementales : faire progresser la taxe carbone aux frontières de l'UE, exiger des clauses miroirs (qui interdisent les produits ne respectant pas les normes européennes) dans les accords commerciaux mais aussi défendre une directive sur un salaire minimum, la transparence salariale, l'égalité femmes-hommes.

La "puissance" de l'Union européenne doit passer, selon lui, par une réforme de l'espace Schengen pour assurer le contrôle des frontières extérieures de l'UE via un soutien d'urgence. Il se positionne, par ailleurs, en faveur d'une "boussole stratégique" commune en matière de défense et de sécurité et un renforcement des armées des Etats membres.
La puissance européenne passe aussi pour Emmanuel Macron par son autonomie : autonomie énergétique en accélérant la décarbonisation et le déploiement des énergies propres et autonomie technologique par l'adoption de la loi sur les services numériques pour contrer les géants du marché. Le président sortant se dit pour le développement d'infrastructures européennes comme un cloud, un métavers ou même une constellation de satellites.

Enfin, concernant l'"appartenance", Emmanuel Macron propose un service civique européen de six mois pour les moins de 25 ans et une académie européenne, sur le modèle de l'académie française, qui regrouperait des intellectuels de toutes les disciplines et de tous les Etats membres. Enfin, il souhaite que des historiens de l'Union puisse écrire un "récit européen commun".

Valérie Pécresse - Les Républicains (LR)

plus d'Europe ⇤━x━━━━━━━━━━━━━⇥ moins d'Europe

Dans le programme proposé par Valérie Pécresse sur son site, les déclarations de principe partagent l'espace ("Retisser les liens entre pays européens en bâtissant sur ce qui nous unit") avec les propositions concrètes.

Au rang des propositions concrètes, on trouve en premier le thème de l'immigration : la candidate Les Républicains demande un renforcement des frontières communes "grâce au recrutement de 10 000 garde-frontières supplémentaires" pour Frontex.

Valérie Pécresse est, par ailleurs, favorable à une force de défense européenne, en lien avec l'OTAN. Elle s'oppose en revanche à tout élargissement de l'Union à la Turquie.
Elle souhaite pouvoir instaurer une préférence aux entreprises européennes pour les commandes publiques européennes et une taxe carbone aux frontières.
Enfin, elle appuie sur le lien fort à maintenir entre la France et l'Allemagne.

Jean Lassalle

plus d'Europe ⇤━━━━━━━━━━━━━x━⇥ moins d'Europe

Les propositions de Jean Lassalle concernant l'Union européenne sont succinctes, vagues et plutôt orientées vers une plus grande souveraineté du pays. Dans la partie de son programme dédiée à l'Europe – qu'il titre "Dans L'Europe des Nations" – il déclare vouloir que le parlement national puisse débattre et voter toutes les lois d'origine européenne "au lieu de laisser l’exécutif [les] approuver par ordonnance pour les transposer en droit français". 

Il propose aussi une révision de la participation de la France au budget européen et des "marges de décision de la France" sur différents sujets comme la PAC, la directive habitats, le budget. Il souhaite, enfin, retirer à la Commission européenne le droit de représenter la France dans la négociation de "traités de protections des investissements internationaux" et stopper les négociations des accords de libre-échange comme le CETA.

Il est, par ailleurs, favorable à un retrait de la France de l'OTAN.

Marine Le Pen - Le Rassemblement national (RN)

plus d'Europe ⇤━━━━━━━━━━━━━x━⇥ moins d'Europe

Aucun chapitre n'est dédié à l'Union européenne dans le programme de Marine Le Pen. Ses, nombreuses, propositions existent pourtant bien mais sont réparties dans les autres thématiques.

Le parti nationaliste que représente Marine Le Pen estime (livret immigration) désormais que "la sortie de l'UE n'est pas à l'ordre du jour". Par contre, Marine Le Pen se dit favorable à des réformes et même (livret généraliste programme), à "la création d’une Alliance Européenne des Nations qui a vocation à se substituer progressivement à l’Union Européenne". 

Sans surprise, on trouve donc la primauté de l'Etat national au cœur des propositions RN concernant l'Europe. Ainsi, Marine Le Pen propose de faire prévaloir le droit national sur le droit international par le biais d'une modification de la constitution par voie référendaire, intégrant "_des _dispositions portant sur le statut des étrangers et la nationalité". Elle s'appuie sur les exemples de l'Allemagne et la Pologne

La préférence nationale ou européenne se manifeste dans plusieurs thématiques : dans l'écologie pour les marchés publics, dans le numérique, notamment en rapatriant données personnelles et serveurs en Europe, mais aussi par un arrêt des négociations des accords de libre-échange, un retrait du marché européen de l'électricité et enfin une sortie de l'OTAN au profit d'une alliance avec la Russie.

Marine Le Pen propose, en outre, de remettre des contrôles aux frontières françaises que ce soit concernant l'immigration, en réformant Schengen pour n'autoriser qu'un passage simplifié pour les citoyens de l'UE, ou encore la fraude, en contrôlant les marchandises notamment par le biais de clauses miroirs calquées sur les normes françaises. Elle vise aussi à mettre fin au système des travailleurs détachés pour lutter contre le dumping social. Si elle ne se dit pas clairement opposée à la PAC, elle propose de compléter les aides européennes par des fonds nationaux.

Enfin, si elle ne le présente pas comme cela, Marine Le Pen est néanmoins favorable à un "choc de simplification" comme l'avait nommé l'ex-président français socialiste François Hollande : elle veut simplifier "l'hypernormalisation" imposée par l'Europe aux TPE-PME mais aussi aux agriculteurs. Elle prévoit aussi de lutter contre la fraude fiscale par le biais d'une simplification des règles en la matière ou sur le règlement de la TVA. Dans le volet famille, elle explique aussi vouloir lutter contre les violences sexuelles contre les enfants par uniformisation européenne de l'âge du consentement et de majorité sexuelle fixés à 15 ans.

Nicolas Dupont-Aignan - Debout La France (DLF)

plus d'Europe ⇤━━━━━━━━━━━━━━x⇥ moins d'Europe

Le candidat souverainiste ne souhaite pas seulement quitter l'Union européenne, il souhaite y mettre fin et la remplacer par une communauté des "nations libres". Ces dernières pourraient se réunir "en petits groupes à géométrie variable" autour de projets. Ainsi, au lieu d'une Europe fédérale, Nicolas Dupont-Aignan appelle de ses vœux une "organisation européenne confédérale, souple et volontariste de l’Europe des Nations". Il prévoit dans cette optique de ne pas verser le solde net français vis-à-vis de l'UE.

Par ailleurs, il propose de suspendre les traités et directives organisant l'espace Schengen, les travailleurs détachés et "l’impossibilité d’aider les entreprises nationales".

Eric Zemmour - Reconquête

plus d'Europe ⇤━━━━━━━━━━━━━x━⇥ moins d'Europe

Eric Zemmour utilise dans son programme le même vocable que Jean Lassalle et Nicoals Dupont-Aignan et se déclare pour une Europe des Nations. Il plaide en premier lieu pour un plus grand contrôle au niveau de chaque Etat membre de ses propres frontières nationales. Il est, en sus, favorable à la construction d'un mur aux frontières européenne terrestres extérieures.

D'une manière générale, sans proposer de sortie de l'Union européenne, il appel de ses vœux la primauté du national sur l'UE . Il propose ainsi la supériorité du droit national au droit européen "en modifiant l'article 55 de la Constitution", ou encore de faire du principe de subsidiarité, la règle principale : c’est-à-dire réserver l’intervention de l’UE uniquement aux sujets ne pouvant pas être réglementés aussi efficacement au niveau national. Il est, en outre, opposé à tout nouvel élargissement de l'Union européenne et à tout nouvel accord de libre-échange. Enfin il est favorable à la possibilité de favoriser les entreprises nationales pour les commandes publiques européennes.

Mesure symbolique pour terminer : il souhaite interdire le drapeau européen érigé seul, sans le drapeau français, sur les édifices publics.