This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : Kyiv affiche son optimisme sur l'issue du conflit

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Un militaire ukrainien patrouille pendant une mission de reconnaissance dans un village récemment repris à la périphérie de Kharkiv,  14 mai
Un militaire ukrainien patrouille pendant une mission de reconnaissance dans un village récemment repris à la périphérie de Kharkiv, 14 mai   -   Tous droits réservés  AP

Les autorités ukrainiennes affichaient leur optimisme samedi dans la guerre contre la Russie, annonçant avoir repoussé des offensives dans l'Est

Au 80ème jour de l'invasion de l'Ukraine, les forces russes continuaient d'essayer de progresser dans le Donbass, région stratégique de l'Est que des séparatistes prorusses contrôlent partiellement depuis 2014, et dont elles ont fait leur objectif principal depuis leur retrait des environs de Kyiv fin mars.

Samedi matin, le ministère ukrainien de la Défense recensait une trentaine de bombardements en 24 heures dans la région de Lougansk, une des deux provinces du Donbass avec celle de Donetsk. Dix attaques russes ont aussi été repoussées en 24 heures dans les deux régions, selon l'état-major ukrainien.

Les Russes tentent notamment depuis trois semaines, sans succès, de franchir la rivière Severskyi Donets, au niveau du village de Bilogorivka, dans la région de Lougansk.

Dans cette région de l'est de l'Ukraine, les Russes ne parviennent pas à faire de "prise significative" en termes de villes ou de territoires, a estimé un responsable américain de la Défense sous couvert d'anonymat. "L'artillerie ukrainienne contrecarre (leurs efforts) pour gagner du terrain, y compris pour franchir la rivière Donets", a-t-il ajouté.

"La Russie sera défaite avant la fin de l'année"

La situation semble avoir basculé autour de Kharkiv, deuxième ville du pays. Les forces russes ont dû se retirer de plusieurs localités au nord-est de la ville, selon l'état-major ukrainien.

"La libération progressive de la région de Kharkiv prouve que nous ne laisserons personne à l'ennemi", avait relevé vendredi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son allocution quotidienne. Ces développements alimentent l'optimisme ukrainien.

La guerre connaîtra un "tournant" en août et la Russie sera défaite "avant la fin de l'année", a assuré le chef du renseignement militaire ukrainien, Kyrylo Boudanov, dans un entretien à la chaîne britannique Sky News diffusé vendredi soir.

Mais selon l'Institut américain d'étude de la guerre (ISW), "l'Ukraine et ses partenaires occidentaux ne disposent probablement que d'une fenêtre d'opportunité réduite pour appuyer une contre-offensive dans les territoires occupés" par la Russie.

Vladimir Poutine "entend probablement annexer le sud et l'est de l'Ukraine à la Fédération de Russie dans les prochains mois", selon cet institut.

Le temps est compté à Azovstal

Le temps semble aussi compté pour les derniers combattants ukrainiens de l'aciérie Azovstal, dernière poche de résistance dans le port stratégique de Marioupol, à la pointe sud du Donbass.

Alors que le président Zelensky a évoqué vendredi des "négociations très difficiles" pour obtenir l'évacuation de 38 combattants gravement blessés - sur quelque 600 blessés au total - certains de leurs proches ont appelé samedi le président chinois Xi Jinping à intervenir auprès de Vladimir Poutine. 

Volodmyr Zelensky rencontre le chef des sénateurs républicains américains

Le président ukrainien a accueilli à Kyiv une délégation de parlementaires américains menée par Mitch McConnell, le chef de la minorité républicaine au Sénat américain.

"J'attends avec impatience le soutien américain à de nouvelles sanctions. En outre, nous estimons que la Russie devrait être officiellement reconnue comme un Etat sponsor du terrorisme", a déclaré durant leur rencontre Volodymyr Zelensky.

Dans une vidéo publiée sur Instagram samedi, Volodymyr Zelensky a déclaré aux Américains que les Ukrainiens défendaient non seulement leur pays, mais aussi toutes les valeurs et libertés démocratiques.