This content is not available in your region

Rejoindre l'Union européenne : un nouveau sommet Balkans-UE débute à Bruxelles

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec Agences
euronews_icons_loading
Ursula von der Leyen, Aleksandar Vučić, Charles Michel et Emmanuel Macron, lors du sommet Balkans-UE, à Bruxelles, le 22 juin 2022.
Ursula von der Leyen, Aleksandar Vučić, Charles Michel et Emmanuel Macron, lors du sommet Balkans-UE, à Bruxelles, le 22 juin 2022.   -   Tous droits réservés  John Thys/AP

L’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, le Monténégro, la Macédoine du Nord et la Serbie frappent depuis longtemps à la porte de l'Union européenne. Le sommet de deux jours qui s'ouvre ce jeudi à Bruxelles devrait approuver le plan d'action de la Commission européenne en leur faveur.

Ce Conseil européen est un moment historique
sur le plan géopolitique
Charles Michel
Président du Conseil européen

"Nous sommes ici pour discuter de notre avenir européen et nous pensons arriver à de bonnes conclusions pour les Balkans occidentaux. Si cela se produit, c'est bien, et si cela ne se produit pas, cela n'a pas d'importance, car de toute façon, nous sommes profondément reconnaissants à l'Union européenne d'investir d’énormes quantité d’argent dans nos pays. Et puis nous ferons de notre mieux pour prendre soin de nous-mêmes", dit Aleksandar Vučić, me président serbe.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a rendu encore plus urgente l'intégration des Balkans occidentaux dans l’Union européenne et engendré une nouvelle perspective pour les six pays.

"Ce Conseil européen est un moment historique sur le plan géopolitique. C'est un choix qui doit être fait aujourd'hui, qui va engager le futur de l'Union européenne, notre stabilité, notre sécurité, notre prospérité. Les Balkans occidentaux sont une priorité pour nous, nous allons être engagés pour remettre de l'énergie dans ce processus politique avec les leaders des Balkans occidentaux", explique Charles Michel, le président du Conseil européen.

Concrètement, aujourd'hui, la Macédoine du Nord (2005), le Monténégro (2010), la **Serbie (**2012) et l'Albanie (2014) sont candidat officiellement, mais bloqués depuis des années dans l’antichambre de l’UE. De leur côté, le Kosovo et la Bosnie-Herzégovine sont considérés comme des candidats potentiels, mais ne remplissent pas encore les critères d'adhésion.