This content is not available in your region

Trois jours de raids meurtriers sur Gaza : plus de 40 morts et une trêve acceptée

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Panache de fumée après un raid israélien sur la bande de Gaza, 07/08/2022
Panache de fumée après un raid israélien sur la bande de Gaza, 07/08/2022   -   Tous droits réservés  AP Photo

Après trois jours de bombardements meurtriers sur la bande de Gaza, une trêve a été acceptée par les Israéliens ainsi que par le groupe armé palestinien Jihad islamique. L'accord a été négocié par l'Egypte, qui a appelé à sa mise en application dès 23h30 ce dimanche, heure locale.

Le Jihad islamique a indiqué dans un communiqué qu'il "cesserait les hostilités" à partir de cette heure-là conformément à l'appel égyptien, mais a "souligné (son) droit de répondre à toute (nouvelle) agression" israélienne.

De son côté, le Hamas, au pouvoir à Gaza a indiqué que de nouveaux raids israéliens avaient fait de nouvelles victimes côté palestinien, ce dimanche, à Jabaliya et dans la ville de Gaza. Selon les autorités de l'enclave palestinienne, depuis vendredi plus de 40 personnes ont été tuées, dont plusieurs enfants, suite aux frappes israéliennes, et plus de 300 Palestiniens ont aussi été blessés.

Plus de 40 morts palestiniens en trois jours

Le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a appellé l'ONU à réagir : "Ce que l'on attend du Conseil de sécurité, c'est qu'il prenne une décision sérieuse et réalisable afin de fournir une protection au peuple palestinien, c'est ce que nous attendons de l'institution davantage qu'une condamnation. Nous disons : Assez de la politique de double standard dans le traitement des questions de droits de l'homme et celle des crises et conflits internationaux".

Ce dimanche, le Jihad islamique dit avoir tiré pour la première fois des roquettes en direction de Jérusalem. Mais comme pour les centaines de projectiles lancées depuis Gaza, la plupart ont été interceptés par le bouclier antimissile israélien. Pour sa part, l'armée de défense d'Israël dément viser les civils.

600 tirs de roquettes vers Israël

"600 roquettes ont été tirées sans discernement par le Jihad islamique en direction des civils israéliens, tant dans les communautés du sud que dans tout Israël. Depuis lors, les forces de défense israéliennes ne ciblent pas la population de Gaza, mais les terroristes du Jihad islamique, qui ont constamment le doigt sur la gâchette et pointent ces roquettes vers les civils israéliens", a déclaré Doron Spielman, porte-parole de l'armée de défense d'israël.

L'armée israélienne a lancé vendredi ce qu'elle présente comme une "attaque préventive" contre le Jihad islamique. Deux des principaux chefs du groupe armé à Gaza ont été tués, Tayssir Al-Jabari et Khaled Mansour. Cet accès de violence au Proche-Orient est le pire depuis plus d'un an.