This content is not available in your region

Raid de Dieppe : 80 ans plus tard, il honore la mémoire de son arrière-grand-père

Access to the comments Discussion
Par AFP  avec Euronews
euronews_icons_loading
Léandre Marsolais et le casque de son bisaïeul
Léandre Marsolais et le casque de son bisaïeul   -   Tous droits réservés  AFP

Le 19 août 1942, 6000 soldats alliés voguait en direction de Dieppe, pour l'opération Jubilee. 80 ans plus tard, l'arrière-petit-fils d'un soldat canadien honore sa mémoire.

L'émotion de ce jeune canadien est palpable, lorsqu'il se voit revêtir le casque de son arrière grand-père. Léandre Marsolais, 14 ans, a traversé l'atlantique pour retracer l'histoire de son bisaïeul, Gérard Audet. Ce soldat canadien était l'un des survivants de l'opération Jubilee du 19 août 1942 : "_De voir ce casque là, c'est revenir dans l'histoire de mon arrière-grand-père, l'histoire de ma famille qui est venue essayer de libérer la France. Je trouve ça émouvan_t"

Le 19 août 1942, 6000 soldats alliés dont une majorité de Canadiens voguaient depuis les côtes anglaises vers ce qui allait être un carnage: plus de 1000 morts dont 907 canadiens le jour même (trois fois plus que pour le Débarquement), et 2000 prisonniers aux mains de l'occupant allemand.

Parmi eux, Gérard Audet, 22 ans.

De voir toute la souffrance que peut amener une guerre comme la Seconde Guerre Mondiale, cela nous permet de faire tout ce que l'on a en notre pouvoir, pour éviter une autre tragédie comme ça
Léandre Marsolais

Ce colosse de 2,15 m appelé "le grand rouge" par ses frères d'arme en raison de sa chevelure rouquine, qui a porté son frère sur ses épaules pendant la "marche de la mort" au retour de captivité en Pologne, était volontaire. Comme tous les Canadiens qui ont participé à l'opération "Jubilee".

Cet arrière-grand-père, mort en 1989, Léandre Marsolais ne l'a connu qu'à travers des récits. 80 ans plus tard, il est fier d'honorer sa mémoire et d'en tirer des leçons pour l'avenir : "De voir toute la souffrance que peut amener une guerre comme la Seconde Guerre Mondiale, ça nous permet de tout faire en notre pouvoir, pour éviter une autre tragédie comme ça"

"Faire vivre l'histoire"

Un jour de 2017, Hervé Fihue, collectionneur d'objets militaires, spécialiste du raid de Dieppe, cherche à authentifier un casque, retrouvé dans une demeure dieppoise suite à un héritage. En lien avec un Canadien qui connaît Léandre, il l'appelle en vidéo pour vérifier le numéro de matricule inscrit sur le casque.

Bingo. Sur son ordinateur, Léandre admire pour la première fois la relique, filmée sur le lieu même où Gérard a passé la première nuit de sa vie sur le sol européen, sa première nuit de prisonnier, aussi.

Hommage, expositions : ce week-end la Normandie vibrera en l'honneur des soldats canadiens, pour les 80 ans du raid. L'événement aurait pu être considéré comme les prémices du Débarquement de 1944, mais celui-ci, a été un échec.