EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : "Kyiv a pris l'initiative militaire pour les affrontements futurs"

Sasha Vakulina, Euronews
Sasha Vakulina, Euronews Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Sasha Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

D'après l'institut, Vladimir Poutine conservait cette initiative depuis que les forces russes s'étaient retirées de Kiev pour choisir les lieux des futurs combats. Mais maintenant, c'est l'Ukraine qui a l'initiative.

PUBLICITÉ

L'institut américain pour l'étude de la guerre (ISW) estime que Kyiv va probablement dicter de plus en plus le lieu et la nature des principaux affrontements à venir. 

D'après l'institut, Vladimir Poutine conservait cette initiative depuis que les forces russes s'étaient retirées de Kyiv pour choisir les lieux des futurs combats. Mais maintenant, c'est l'Ukraine qui a l'initiative.

Depuis que les Russes ont commencé à se retirer des environs de Kyiv vers fin mars et début avril, l'Ukraine a libéré plus de 60 000 km² de territoire.

La libération de la région de Kharkiv s'inscrit dans un long processus qui laisse présager de nouveaux gains ukrainiens et de nouvelles pertes russes. 

Les avancées ukrainiennes dans le sud du pays

Intéressons-nous maintenant au sud de l'Ukraine. L'armée ukrainienne a annoncé lundi avoir libéré 500 km2 de territoire dans la région de Kherson.

Des localités telles que Vysokopillia, Biloguirka et Soukhy Stavok sont désormais sous bannière ukrainienne.

Toujours selon l'Institut américain, les images satellites des positions russes à Kyselivka, à 15 km au nord-ouest de la ville de Kherson, montrent que presque tous les véhicules russes ont quitté leurs positions précédentes.

"La force conventionnelle de la Russie gravement affaiblie"

Dans son dernier rapport, le ministère britannique de la Défense indique que la Russie pourrait mettre des années à reconstruire l'une de ses unités les plus puissantes après son retrait de la région de Kharkiv.

D'après ce rapport, la force conventionnelle de la Russie conçue pour contrer l'OTAN est désormais gravement affaiblie.

Le Kremlin assure que le président russe est informé de la situation sur le front et insiste sur le fait que la Russie atteindra ses "objectifs" en Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kyiv compte sur le soutien de l'UE pour la reconstruction de l'Ukraine d'après-guerre

La guerre en Ukraine est-elle à un tournant ?

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée