PUBLICITÉ

Tennis : la Roumaine Simona Halep suspendue pour dopage promet de se battre

L'ex numéro 1 mondiale du tennis, la Roumaine Simona Halep
L'ex numéro 1 mondiale du tennis, la Roumaine Simona Halep Tous droits réservés Kirsty Wigglesworth/AP
Tous droits réservés Kirsty Wigglesworth/AP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Simona Halep, ex-N.1 mondiale et double lauréate en Grand Chelem, a été provisoirement suspendue pour dopage après un contrôle positif lors de l'US Open. Elle a promis vendredi de se battre "jusqu'au bout pour prouver" qu'elle n'a "jamais pris sciemment de substance interdite".

PUBLICITÉ

"Aujourd'hui commence le match le plus difficile de ma vie : un combat pour la vérité", ce sont les premiers mots de Simona Halep, la joueuse roumaine provisoirement suspendue pour dopage lors de l'US Open.

L'ancienne numéro 1 mondiale promet de se battre "jusqu'au bout pour prouver" dit-elle qu'elle n'a "jamais pris sciemment de substance interdite".

Victorieuse de Roland-Garros en 2018 et de Wimbledon en 2019, a été contrôlée positive en août à New York au roxadustat, une substance interdite classée parmi les EPO dans la réglementation de l'Agence mondiale antidopage (AMA), a annoncé vendredi l'organisation antidopage du tennis (ITIA). Ce produit est prohibé tant en compétition que hors compétition.

Par conséquent, "l'ITIA (Agence internationale pour l'intégrité du tennis) confirme que Simona Halep a été provisoirement suspendue", indique-t-elle.

"Le plus grand choc de ma vie", a réagi la joueuse roumaine sur les réseaux sociaux sitôt l'annonce de sa suspension provisoire. "Aujourd'hui commence le match le plus difficile de ma vie: un combat pour la vérité", écrit-elle.

Halep risque jusqu'à quatre ans de suspension selon la réglementation antidopage. Dans un premier temps, elle dispose de dix jours à compter de la notification de l'ITIA pour faire appel de sa suspension provisoire.

"Je me battrai jusqu'au bout pour prouver que je n'ai jamais pris sciemment de substance interdite et je suis sûre que tôt ou tard, la vérité éclatera", se défend-elle, en insistant sur la "quantité extrêmement faible" trouvée dans l'échantillon en question.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Je sais que je suis clean" : la joueuse de tennis Simona Halep évoque le scandale du dopage

Tennis : Simona Halep réfute les accusations de dopage

Le règne des sports de raquette au Qatar, du tennis au padel