Joyeux anniversaire, drapeau européen !

Archives : un drapeau européen déployé dans le bâtiment du Parlement européen à Strasbourg, le 19 octobre 2021
Archives : un drapeau européen déployé dans le bâtiment du Parlement européen à Strasbourg, le 19 octobre 2021 Tous droits réservés AP Photo / Ronald Wittek,
Tous droits réservés AP Photo / Ronald Wittek,
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Depuis 67 ans, cette bannière célèbre l'unité, la solidarité et l'harmonie entre les peuples d'Europe.

PUBLICITÉ

Un des emblèmes de la construction européenne fête son anniversaire ce jeudi. Et non des moindres, puisqu'il s'agit du drapeau européen, aux 12 étoiles dorées sur fond bleu, qui souffle ses 67 bougies.

C'est le Conseil de l'Europe, né à la sortie de la Seconde guerre mondiale et dédié à la défense des droits de l'Homme sur le Vieux Continent, qui fut la première institution européenne à adopter la célèbre bannière, le 8 décembre 1955.

Suite à la première élection du Parlement européen en 1979, les députés se sont prononcés pour que l'Europe soit dotée de symboles forts, un drapeau et hymne, à l'image de tous les pays du globe. Pour le drapeau, il fut ainsi décidé de reprendre celui du Conseil de l'Europe. Ainsi à partir de 1er janvier 1986, il est devenu officiellement le symbole de toutes les institutions européennes, des Communautés européennes dans un premier temps, en passant ensuite par la Communauté européenne, pour être enfin celui de l'Union européenne.

Le cercle d'étoiles dorées représente "l'unité, la solidarité et l'harmonie entre les peuples d'Europe" selon les institutions européennes. Le nombre 12, "non lié au nombre d'Etats membres" est "un symbole de perfection et d'intégralité", selon cette même source. 

Quant à l'autre symbole, l'hymne européen – un extrait du prélude de "L'Ode à la Joie" de la 9ème Symphonie de Beethoven –, il fut lui aussi adopté dans un premier temps par le Conseil de l'Europe en 1972, pour être ensuite repris par les institutions européennes en 1986.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La présidente géorgienne a mis son veto à la "loi russe", "un sabotage de notre voie européenne"

Le Parlement allemand débat sur la hausse de la violence politique

La présidente géorgienne mettra son veto sur la loi sur l'ingérence étrangère