EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Retour sur une année culturelle 2022 artistique et très politique

Retour sur une année culturelle 2022 artistique et très politique
Tous droits réservés Andrew Kravchenko/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Andrew Kravchenko/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par Frédéric Ponsard
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Guerre en Ukraine, activisme climatique et défense des libertés, de nombreux combats ont plané sur les manifestations culturelles de cette année 2022 qui marque aussi le retour du public dans les expositions et concerts après les restrictions liées au Covid.

PUBLICITÉ

L'Ukraine et sa culture touchées au cœur par la guerre, le retour du public dans les grandes expositions et les concerts, ainsi que les œuvres d'art des plus grands musées pris pour cible par les défenseurs de l'environnement... Retour sur une année culturelle 2022 riche en événements qui ont souvent, dépassé le simple cadre artistique.

La culture a été l'une des premières cibles et victimes de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février dernier. Mais on ne peut pas tuer l'art et la musique et à peine deux semaines après le début de la guerre, l'Orchestre classique de Kyiv a offert à la population ukrainienne, un concert d'espoir sur la place Maïdan en plein cœur de la capitale de l'Ukraine.

L'art est une arme contre la guerre

Au printemps, lors de la Biennale d'art de Venise, "This is Ukraine : Defending Freedom" a présenté une exposition militante intégrant plusieurs œuvres des plus grands artistes contemporains de la planète, mobilisés contre la guerre. Occasion pour JR, par exemple, de présenter l'immense image qui était au cœur de l'installation qu'il avait déployée quelques semaines plus tôt à Lviv.

"Je voulais que les avions russes voient sur qui ils tiraient tous les jours et c'est pour cela qu'on a ouvert une image de 45 m de long en plein cœur d'une ville," nous a indiqué JR lors de la Biennale. "On ne peut pas la rater en survolant la ville et elle venait d'être bombardée la veille," a-t-il expliqué.

Des artistes comme Nikita Kadan étaient présents pour témoigner. En tant qu'homme ukrainien, il a dû obtenir une dispense spéciale pour sortir de son pays. Il nous a présenté l'œuvre qu'il a exposée à Venise. "Cette installation comporte des preuves matérielles, mais aussi des fragments de missiles russes et des éléments de bâtiments en ruines de Kyiv," nous a-t-il fait remarquer.

Euronews
Partie de l'installation de Nikita Kadan présentée à la Biennale de VeniseEuronews

Soutien international à l'Ukraine

À Kyiv, quelques jours plus tard, en mai, la rock star irlandaise Bono, accompagné de The Edge, a rendu hommage au combat de l'Ukraine pour la "liberté" lors d'un concert dans une station de métro du centre-ville, où le chanteur de U2 a également formulé sa propre prière "pour la paix".

Les plus grands artistes du monde sont au chevet de l'Ukraine. En novembre, c'est Banksy qui s'est illustré dans la banlieue de Kyiv en réalisant une série de graffitis dont il a le secret, à la fois poétiques et politiques.

Pour le Concours Eurovision de la Chanson, les Ukrainiens du Kalush Orchestra au style folk-rap ont remporté le prestigieux événement musical le plus regardé en Europe avec leur morceau "Stefania".

Le groupe qui a fait une tournée en Europe, notamment au premier et plus grand festival de tous : Glastonbury au Royaume-Uni. Le président Volodymyr Zelensky a adressé un message aux festivaliers, heureux également de tourner la page de la période très restrictive du COVID pour les concerts.

Du fait de la guerre en Ukraine, la prochaine édition du Concours Eurovision se tiendra en Grande-Bretagne.

Euronews
Les Ukrainiens du Kalush Orchestra vainqueurs du Concours Eurovision de la Chanson 2022Euronews

Du come-back des Rolling Stones aux coups d'éclat pour le climat

Et c'est inévitablement à Londres, à Hyde Park, que les T-rex du rock des Rolling Stones ont célébré leur 60ème anniversaire, sans Charlie Watts, décédé l'an dernier, mais avec Mick Jagger et Keith Richards, visiblement en pleine forme malgré leurs près de 80 printemps. Satisfaction !

L'un des temps forts de cette année culturelle, c'est aussi l'activisme climatique qui a touché de nombreux musées en Europe et dans le monde. Du musée du Prado à Madrid à la National Gallery de Londres, de Goya à Klimt, en passant par Van Gogh ou Andy Warhol, les œuvres des plus grands artistes ont été symboliquement souillées de peinture ou de soupe.

Entre happening et désobéissance civile, ce vandalisme non-violent est le fait de militants souvent très jeunes qui dénoncent le réchauffement climatique et l'inaction des gouvernements.

Euronews
Jet de purée sur un tableau de Monet dans un musée de Potsdam en Allemagne pour dénoncer l'inaction climatiqueEuronews

La délicate question de la restitution d'œuvres pillées

Cette année a aussi été marquée par une accélération de la reconnaissance du vol de nombreuses œuvres d'art par les puissances coloniales à travers le monde. L'Allemagne restituera en 2023, un grand nombre d'objets du Bénin et du Nigeria.

Un cas similaire devrait se présenter prochainement au British Museum avec la pierre de Rosette, actuellement exposée à Londres pour marquer l'une des dates les plus importantes de l'égyptologie - 200 ans après que le savant français Champollion a finalement, percé ses mystères et déchiffré les hiéroglyphes. L'Égypte n'a jusqu'à présent formulé aucune demande officielle de restitution.

Euronews
La pierre de Rosette, exposée au British Museum de LondresEuronews

La Grèce, quant à elle, a exigé que lui soient rendus les marbres des frontons du Parthénon de l'Acropole, volés au début du XIXe siècle. Des discussions confidentielles ayant débuté l'an dernier entre Londres et Athènes, les deux parties ont annoncé, début décembre, un possible retour des trésors helléniques.

Une action internationale en hommage aux femmes iraniennes

Enfin, nous terminons cette année culturelle résolument politique avec une performance de JR devant les Nations Unies à New York où il a déployé une image de son visage tandis que vu du ciel, des dizaines de volontaires représentaient sa chevelure. L'artiste voulait embrasser la cause de ces femmes iraniennes qui se sont coupées les cheveux en signe de protestation après l'assassinat de Mahsa Amini à la fin de l'été.

Journaliste • Frédéric Ponsard

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"The Crow Flies Part One": Thom Yorke et Stanley Donwood exposent leurs peintures à Londres

Les grands films européens de 2022, un hymne à la diversité

L'art de l'Ukraine en résistance à la Biennale de Venise