Un cessez-le-feu illusoire en Ukraine : des tirs entendus autour de Bakhmout et ailleurs

Images satellites MAXAR TECHNOLOGIES
Images satellites MAXAR TECHNOLOGIES Tous droits réservés HANDOUT/AFP or licensors
Tous droits réservés HANDOUT/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les tirs se poursuivaient ce vendredi autour de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine, malgré l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu décrété unilatéralement la veille par Vladimir Poutine.

PUBLICITÉ

Les tirs se poursuivaient ce vendredi autour de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine, malgré l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu décrété unilatéralement la veille par Vladimir Poutine. Moscou a assuré respecter la trêve tout en accusant les troupes ukrainiennes de bombarder des positions russes.

De son côté, la présidence ukrainienne a accusé l'armée russe d'avoir frappé à deux reprises la ville de Kramatorsk.

Avant le cessez-le-feu, Denis Pushilin, le dirigeant de la région séparatiste de Donetsk, installé par le Kremlin, avait mis en doute la possibilité d'une trêve, déclarant que ses forces répondraient à toute attaque de l'armée ukrainienne.

C'est la première fois depuis l'invasion russe en Ukraine que Moscou décrète un cessez-le-feu. Annoncée à l'occasion du Noël orthodoxe, cette trêve a été qualifiée de "provocation" par le régime de Kyiv, alors que Washington a estimé que Vladimir Poutine cherchait "à se donner de l'air".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : dans le Donbass bombardé, des chrétiens orthodoxes ont célébré Noël sous terre

Dans l'ouest de l'Ukraine, un réveillon de Noël marqué par les coupures de courant

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur