"C'est aussi une guerre contre les femmes" - Un an de conflit en Ukraine

Des femmes accompagnées de leurs enfants et nourissons se réfugient dans une cave reconvertie en abris anti-bombe à l'hôpital pédiatrique OKhmadet de Kyiv. 1er mars 2022
Des femmes accompagnées de leurs enfants et nourissons se réfugient dans une cave reconvertie en abris anti-bombe à l'hôpital pédiatrique OKhmadet de Kyiv. 1er mars 2022 Tous droits réservés Emilio Morenatti/AP
Par Margaux Racaniere
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un an après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'agence des Nations Unies pour la santé sexuelle et reproductive (UNFPA) lance l'alerte : la guerre menace la santé des femmes et des mères ukrainiennes.

PUBLICITÉ

Un an après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'agence des Nations Unies pour la santé sexuelle et reproductive (UNFPA) lance l'alerte : la guerre menace la santé des femmes et des mères ukrainiennes.

Les nombreuses attaques sur les infrastructures civiles comme les hôpitaux, les routes et les sites de production et de stockage d'électricité ont un impact significatif sur les naissances en Ukraine. Un exemple marquant reste le bombardement de la maternité de Marioupol, dès les premières semaines de la guerre. 

L'Agence de l'ONU rappelle que près de 200 000 bébés sont nés en Ukraine en 2022, dont certains dans des conditions peu enviables, dans des bunkers ou des abris souterrains.

Avant la guerre, l'Ukraine avait déjà l'un des taux de fertilité parmi les plus bas d'Europe : 1,16 en 2021. La moyenne européenne était d'1,5 enfants par femme en 2020. Et la situation risque de s'empirer en 2023.

Evgeniy Maloletka/ AP 2022
Une femme enceinte blessée est évacuée de la maternité de Marioupol, visée par un bombardement. 9 mars 2022Evgeniy Maloletka/ AP 2022

Recrudescence des violences faites aux femmes

"La guerre en Ukraine a également été une guerre contre les femmes et les filles", rappelle Jaime Nadal, représentante de l'UNFPA en Ukraine. "Les autorités et le personnel de santé font face à la situation de leur mieux, mais manquent bien souvent des produits et de l’équipement qui peuvent faire la différence entre la vie et la mort pour les femmes et les filles".

Les femmes et les enfants représentent la majorité des près de 7,9 millions de réfugiés qui ont fui l'Ukraine durant ces derniers mois. Les déplacements massifs augmentent les risques de violences, d'abus sexuels et d'exploitation pour les femmes et les filles.

De nombreux crimes sexuels ont été recensés durant l'occupation de certains territoires ukrainiens par l'armée russe. En juin 2022, l'ONU a confirmé 124 cas de violences sexuelles commises durant la guerre en Ukraine.

En réponse à cette situation, plus de 120 000 personnes ont reçu une assistance en matière de violence sexiste et ont été orientées vers des services de protection soutenus par l'UNFPA en Ukraine au cours de l'année dernière.

En 2023, l'agence de l'ONU demande 99 millions de dollars de financement pour répondre aux besoins des femmes et des filles ukrainiennes.

Sources additionnelles • UNFPA

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre Israël-Hamas : Israël reconnaît une "grave erreur" en tuant sept humanitaires

Guerre Israël-Hamas : l'armée israélienne mène une opération sur l'hôpital al-Chifa de Gaza

De nombreuses mobilisations lors de la journée internationale des droits des femmes