EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Ouverture du G20 : les ministres divisés par la guerre en Ukraine

Les ministres des Affaires étrangères du G20 à News Delhi, en Inde
Les ministres des Affaires étrangères du G20 à News Delhi, en Inde Tous droits réservés Manish Swarup/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Manish Swarup/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans un discours critique, le Premier ministre indien, qui organise ce G20, a constaté l'échec de la diplomatie mondiale sur de nombreux sujets.

PUBLICITÉ

Le G20 des ministres des Affaires étrangères s'ouvre aujourd'hui plus divisé que jamais, à New Delhi. Un an après le début de l'invasion russe en Ukraine, les positions des Occidentaux d'une part et de la Russie et de la Chine d'autre part semblent irréconciliables. 

La minute de silence respectée au début de la rencontre, en hommage aux victimes des tremblements de terre en Turquie et en Syrie, n'a pas  "Nous nous réunissons à un moment de profondes divisions mondiales" a commenté le Premier ministre indien Narendra Modi dans une vidéo diffusée aux participants de la rencontre. "Nous avons tous nos positions et nos points de vue sur la façon dont ces tensions devraient être résolues. Nous ne devons pas permettre que les problèmes que nous ne pouvons pas résoudre ensemble fassent obstacle à ceux qui sont solubles".

Le discours d'ouverture du G20 par le Premier ministre indien

Après leur entretien bilatéral en marge du G20, le ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, et son homologue chinois, Qin Gang, ont fait savoir qu'ils rejetaient "_unanimement les tentatives d’ingérence dans les affaires internes d’autres pays, d’imposer des approches unilatérales par le chantage et les menace_s". 

De son côté, le secrétaire d'État américain a demandé à Moscou de renouveler l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, qui expire ce mois-ci.

Le chef d’État indien souhaitait consacrer ce sommet à des questions globales comme le développement des pays les plus pauvres ou le changement climatique… mais la guerre en Ukraine a perturbé son agenda.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine au menu du G20 à New Dehli, mais pas seulement

Guerre en Ukraine : la situation au 1er mars, cartes à l'appui

Modi revendique la victoire aux élections, dit poursuivre son programme malgré la baisse du soutien