Guerre en Ukraine : la situation au 1er mars, cartes à l'appui

Sasha Vakulina
Sasha Vakulina Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Oleksandra Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie multiplie les opérations d'information sous fausse bannière pour ralentir les livraisons d'équipements occidentaux à l'Ukraine et anticiper les contre-offensives.

PUBLICITÉ

La Russie essaie de ralentir les livraisons de chars et d'autres équipements occidentaux afin d'anticiper les contre-offensives ukrainiennes. Comment ? En multipliant les opérations d'information sous fausse bannière.

Quelles sont ces opérations ?

Le ministère russe de la Défense accuse les "États-Unis et leurs alliés" de planifier une provocation en Ukraine en utilisant des substances chimiques toxiques. Il a également affirmé que les responsables ukrainiens planifieraient des attaques sous fausse bannière dans des installations radioactives en Ukraine afin d'accuser les forces russes de frapper sans discernement ces sites.

L'apparente recrudescence des fausses alertes biochimiques et nucléaires s'accompagne d'une opération concertée d'information sous fausse bannière russe accusant l'Ukraine de préparer une invasion de la Transnistrie (Moldavie) occupée par la Russie.

La menace nucléaire de Vladimir Poutine

Vladimir Poutine a également réintroduit de façon frappante la menace nucléaire lorsqu'il a annoncé l'intention de la Russie de suspendre sa participation au traité START.

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre, les autorités russes semblent intensifier leur promotion d'opérations d'information sous faux drapeau pour faire oublier leur manque de gains tangibles sur le champ de bataille.

La bataille pour Bakhmout

Les forces russes ont poursuivi leurs attaques au sol près de Bakhmout et ont réalisé des gains tactiques à l'intérieur de Bakhmout, mais la ville orientale âprement disputée n'est pas encerclée, selon les responsables ukrainiens.

Le ministère britannique de la Défense souligne également la diminution de la fréquence des attaques de drones, qui indique probablement que la Russie aurait épuisé son stock actuel : elle cherchera probablement à se réapprovisionner.

Depuis octobre, la Russie a lancé des centaines de missiles et de drones sur les infrastructures énergétiques de l'Ukraine, loin de la ligne de front, coupant temporairement l'électricité, le chauffage et l'eau à des millions de personnes.

Aujourd'hui c'est officiellement le premier jour du printemps en Ukraine. Les Ukrainiens ont traversé un hiver dans le froid et l'obscurité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Olaf Scholz appelle la Chine à ne plus fournir d'armes à la Russie

Ouverture du G20 : les ministres divisés par la guerre en Ukraine

Frappes mortelles russes sur le centre de l'Ukraine, Kyiv affirme avoir abattu un bombardier russe