Violences au Proche-Orient : le pape manifeste sa "vive inquiétude"

Le pape François donne la bénédiction plénière "Urbi et Orbi" (à la ville et au monde) depuis la loge centrale de la basilique Saint-Pierre au Vatican, le 9 avril 2023.
Le pape François donne la bénédiction plénière "Urbi et Orbi" (à la ville et au monde) depuis la loge centrale de la basilique Saint-Pierre au Vatican, le 9 avril 2023. Tous droits réservés Alessandra Tarantino/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les violences survenues à Jérusalem et dans la région "menacent le climat souhaité de confiance et de respect réciproque nécessaire pour reprendre le dialogue entre Israéliens et Palestiniens", a déclaré François lors de sa traditionnelle bénédiction "Urbi et Orbi".

PUBLICITÉ

Le pape François a exprimé dimanche à l'occasion de la fête de Pâques sa "vive inquiétude en raison des attaques de ces derniers jours" au Proche-Orient, qui menacent selon lui le "dialogue" entre Israéliens et Palestiniens.

Les violences survenues à Jérusalem et dans la région "menacent le climat souhaité de confiance et de respect réciproque nécessaire pour reprendre le dialogue entre Israéliens et Palestiniens", a déclaré le pape argentin lors de sa traditionnelle bénédiction "Urbi et Orbi", devant quelque 100 000 fidèles réunis place Saint-Pierre, au Vatican.

Cette semaine a été marquée par une nouvelle recrudescence des violences au Proche-Orient, notamment dans la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, où la police israélienne est intervenue pour déloger des fidèles palestiniens en pleine saison de fêtes religieuses, suscitant de multiples condamnations internationales.

Israël a également annoncé dans la nuit de samedi à dimanche avoir frappé la Syrie en riposte à des tirs de roquettes vers la partie annexée du plateau du Golan, après des tirs similaires depuis le Liban voisin et la bande de Gaza ces derniers jours.

L'armée israélienne a affirmé que les tirs depuis le Liban, non revendiqués, étaient "palestiniens", et très vraisemblablement du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza.

L'ONU et l'Union européenne ont condamné ces tirs et appelé à la retenue après cette escalade sans précédent sur le front israélo-libanais depuis 2006.

Par ailleurs, deux attentats anti-israéliens ont fait trois morts vendredi: un attentat à la voiture bélier à Tel-Aviv a coûté la vie à un Italien et blessé sept personnes, tandis que deux soeurs israélo-britanniques ont été tuées dans une attaque palestinienne en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Je suis encore vivant" : le pape François est sorti de l’hôpital

Gaza : les condamnations se multiplient à l'encontre d'Israël

Plus de 10 millions d’enfants ont été contraints de fuir leur foyer à cause des conflits armés