PUBLICITÉ

Catastrophe ferroviaire en Inde : les autorités tentent de comprendre ce qu'il s'est passé

Vue aérienne de l'endroit où est survenue la collision entre les trains près de Balasore (est de l'Inde), le 4 juin 2023.
Vue aérienne de l'endroit où est survenue la collision entre les trains près de Balasore (est de l'Inde), le 4 juin 2023. Tous droits réservés PUNIT PARANJPE/AFP or licensors
Tous droits réservés PUNIT PARANJPE/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les autorités indiennes veulent faire la lumière dimanche sur les causes de la tragédie ferroviaire qui a tué au moins 288 personnes, assurant qu'"aucun responsable" de l'accident ne serait épargné.

PUBLICITÉ

Les opérations de recherche et sauvetage des victimes sont désormais achevées et l'heure est aux questionnements sur le déroulement précis des événements survenus vendredi soir.

"Nous avons identifié la cause de l'accident et les personnes qui en sont responsables", a déclaré le ministre indien des Chemins de fer, Ashwini Vaishnaw, en ajoutant qu'il n'était "pas approprié" de divulguer davantage de détails avant le rapport d'enquête final. Selon le ministre, "le changement qui s'est produit lors de l'aiguillage électronique est à l'origine de l'accident", en référence au système informatique complexe gérant le trafic sur les voies ferrées indiennes pour empêcher la collision de trains.

"Le coupable et la manière dont l'accident s'est produit seront découverts à l'issue d'une enquête en bonne et due forme", a-t-il ajouté.

La confusion règne à ce stade mais le Times of India, citant le rapport d'enquête préliminaire, indique dimanche qu'une "erreur humaine" pourrait avoir causé la collision entre trois trains, l'une des pires catastrophes ferroviaires de l'histoire du pays. Le Coromandel Express, reliant Calcutta à Madras, avait reçu le feu vert pour circuler sur la voie principale mais a été dérouté en raison d'une erreur humaine sur une voie où se trouvait déjà un train de marchandises, selon le journal.

Le train de passagers a alors percuté à une allure d'environ 130 km/h le convoi de marchandises. Trois wagons sont alors tombés sur la voie adjacente, heurtant l'arrière d'un train express qui assurait une liaison entre Bangalore et Calcutta. C'est cette collision qui a provoqué le plus de dégâts, ajoute le Times, citant le rapport préliminaire.

La tragédie s'est déroulée près de Balasore, à environ 200 kilomètres de Bhubaneswar, la capitale de l'Etat d'Odisha, dans l'est de l'Inde.

Samedi des médias, citant des responsables des chemins de fer, avaient évoqué une erreur de signalisation.

Réaction de Modi

Au moins 288 personnes ont péri dans le drame et 900 ont été blessées, **l'accident ferroviaire le plus meurtrier en près de 30 ans.**Mais le bilan devrait encore augmenter, et pourrait atteindre 380 morts, selon le directeur général des services d'incendie de l'Etat d'Odisha, Sudhanshu Sarangi.

"Aucun responsable" de l'accident ne sera épargné, a promis le Premier ministre indien Narendra Modi, qui s'est rendu samedi sur les lieux de la catastrophe et a rencontré des blessés à l'hôpital. "Je prie pour que nous sortions de ce triste moment le plus rapidement possible", a-t-il déclaré à la chaîne publique Doordarshan.

Quelque 24 heures après l'accident, les opérations de sauvetage se sont achevées samedi soir, quand les carcasses éventrées avaient été fouillées à la recherche de survivants. "Tous les corps et les passagers blessés ont été évacués du lieu de l'accident", a déclaré à l'AFP un responsable de la salle de coordination d'urgence, à Balasore, près des lieux du drame.

A ce stade, l'accident ferroviaire de vendredi soir est le plus meurtrier en Inde depuis 1995, quand deux trains express étaient entrés en collision à Firozabad, près d'Agra, qui abrite le Taj Mahal, faisant plus de 300 morts.

L'Inde a connu nombre d'accidents de train meurtriers mais la sécurité s'était améliorée ces dernières années à la faveur de nouveaux investissements et d'améliorations technologiques.

Mais le plus meurtrier de l'histoire du pays reste celui du 6 juin 1981 quand, dans l'Etat de Bihar (est), sept wagons d'un train qui traversait un pont étaient tombés dans le fleuve Bagmati, faisant entre 800 et 1000 morts.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Inde : trois voitures écrasées par une chute de rochers

No Comment : Narendra Modi inaugure un temple hindou

Inde : inauguration d'un temple hindou construit sur les vestiges d'une mosquée