PUBLICITÉ

Ukraine : diplomatie à New Dehli, manoeuvres navales en mer Baltique

Incendie après une attaque russe à Kryvyi Rih, en Ukraine, le 8 septembre 2023.
Incendie après une attaque russe à Kryvyi Rih, en Ukraine, le 8 septembre 2023. Tous droits réservés AP/Ukrainian Emergency Service via AP
Tous droits réservés AP/Ukrainian Emergency Service via AP
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que la guerre en Ukraine sera de nouveau au menu du G20 ce week-end, un vaste exercice militaire naval, avec 14 pays de l'Otan dont les Etats-Unis, débute ce samedi en mer Baltique.

PUBLICITÉ

Exercice naval de grande ampleur. Ces manoeuvres de l'Otan ont été placées sous le commandement de l'Allemagne, une première pour une opération de cette ampleur.

Lors de cette démonstration de force, environ 30 navires et sous-marins, jusqu'à 19 avions et diverses unités terrestres seront mobilisés cet exercice baptisé "Northern Coasts 23".

Au total, plus de 3 200 soldats s'entraîneront "pour la première fois depuis le début de ces manoeuvres en 2007 à un scénario réaliste dans le cadre de la défense de l'Otan", avait expliqué l'amiral de la flotte allemande, Stephan Haisch.

Les opérations, qui doivent durer jusqu'au 23 septembre, se dérouleront principalement dans les eaux côtières de l'Estonie et de la Lettonie, y compris l'espace terrestre et aérien associé, ainsi que les parties orientale et centrale de la mer Baltique.

Les manoeuvres "Northern Coasts 23" n'auront pas lieu à proximité de Kaliningrad, le petit territoire enclavé dans l'UE et surarmé par Moscou, pour éviter toute provocation, a précisé la marine allemande.

L'entraînement portera notamment sur la défense des ports, mais aussi sur l'attaque amphibie de cibles à terre. Il s'agit d'optimiser la coopération entre les forces navales, terrestres et aériennes concernées, explique la marine allemande.

Pour l'édition 2023 participeront, outre l'Allemagne, les Etats-Unis, la France, l'Italie, la Finlande, l'Estonie, le Danemark, le Canada, la Belgique, la Lituanie, la Lettonie, les Pays-Bas, la Pologne et la Suède.

La Russie mène également régulièrement des exercices militaires dans la Baltique, comme récemment en août.

L'appel de Volodymyr Zelenskyy

De son côté, le président ukrainien n'a pas caché son impatience. "Actuellement, nous assistons à une pause prolongée des sanctions de la part de nos partenaires et à des tentatives trop actives de la Russie pour contourner les sanctions. Cette offensive mondiale de sanctions doit reprendre."

La pause dans les sanctions occidentales contre la Russie a duré trop longtemps, a estime Volodymyr Zelensky. Lors du forum "Yalta European startegy" à Kyiv, il a souligné que "l'offensive des sanctions" devrait reprendre pour empêcher la Russie de contourner les restrictions, et que la communauté internationale devait imposer de nouvelles pressions sur les finances du Kremlin et davantage de moyens pour empêcher Moscou d'acquérir des appareils électroniques modernes.
Le président ukrainien a par ailleurs déclaré que la contre-offensive  allait "plus vite que les nouvelles sanctions ne sont imposées", ce qui semble un peu controversé dans la mesure où le rythme de l'opération n'est pas particulièrement rapide.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : l’OTAN pointe les restrictions sur l’usage d’armes occidentales

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine

L'Ukraine plongée dans l'obscurité alors que la Russie s'attaque au réseau électrique