EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Cosmétique durable, produits pour hommes et médias sociaux : la beauté au Qatar fait sa mue

Cosmétique durable, produits pour hommes et médias sociaux : la beauté au Qatar fait sa mue
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Laila Humairah, Aadel Haleem, Didier Burnod & Homara Choudhary
Publié le
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secteur de la beauté au Qatar est en pleine croissance, en suivant les tendances mondiales de la durabilité et des soins pour hommes. Nous voyons comment des chefs d'entreprise qataris, hommes et femmes, s'inscrivent dans cette dynamique.

PUBLICITÉ

Les soins de la peau, les parfums, le maquillage et les produits capillaires devraient générer plus de 500 milliards d'euros de recettes, à l'échelle mondiale, d'ici à la fin de l'année. Ces dernières années, des facteurs comme la pandémie, le télétravail et les médias sociaux ont incité de plus en plus de personnes à utiliser des produits cosmétiques.

Quête de simplicité et de durabilité

À Doha, la cheffe d'entreprise Shaikha Al Mudahka a toujours aimé prendre soin de sa peau. Cette mère de trois enfants a lancé sa propre gammes de produits qu'elle voulait sans contraintes."Ce qui m'a poussée à me lancer dans les soins de la peau, c'est que je voulais avoir une routine parfaite, agréable et très simple," nous confie la PDG de Malathii Skincare. "J'ai commencé à créer mes propres soins avec mes trois premiers sérums," poursuit-elle. "Je suis très fière du nom Malathii," dit-elle. "Il signifie sanctuaire en arabe et il est destiné à toutes les filles, pour qu'elles aient leur sanctuaire de soins de la peau," souligne-t-elle.

Sheikha pratique assidûment la plongée sous-marine, ce qui l'a poussée à concevoir une ligne de produits respectueuse de l'environnement.

Euronews
Shaikha Al Mudahka, PDG de Malathii SkincareEuronews

Des produits naturels et éthiques

L'industrie de la beauté au Qatar est en plein essor et les experts prévoient une croissance exponentielle à l'avenir. Les grands noms du luxe sont toujours populaires, mais la demande de produits naturels et biologiques augmente elle aussi.

Ainsi, constatant un manque sur le marché, Amna Al-Muhannadi et Rawan Al Fares ont créé la marque de cosmétiques Atlaad autour de produits naturels sans cruauté animale qui mettent l'accent sur le soin. "Dans le dictionnaire arabe, le nom d'Atlaad signifie la gloire, l'héritage et l'authenticité," précise Amna Al-Muhannadi. "La raison pour laquelle j'ai décidé de créer Atlaad, c'est l'amour et la passion non seulement pour la beauté, mais aussi pour le bien-être et la santé," déclare-t-elle.

En plus de promouvoir des habitudes cosmétiques durables auprès de leurs clients, une partie essentielle du business model de l'entreprise consiste à donner en retour, en encourageant l'émancipation des agricultrices des pays en développement.

"Soutenir les femmes d'autres pays est l'une des principales valeurs de notre marque," insiste Rawan Al Fares. "Nous sommes des femmes et il n'est pas facile d'être une femme et d'avoir sa propre entreprise," fait-elle remarquer avant d'ajouter : "C'est pourquoi Atlaad les soutient en achetant ses matières premières dans des pays africains, en Inde et au Moyen-Orient et j'encourage tous ceux qui veulent s'approvisionner en matières premières à se tourner vers ces femmes qui ont besoin de ce type d'entreprises pour subvenir aux besoins de leur famille et de leur communauté."

Euronews
Euronews rencontre Amna Al-Muhannadi et Rawan Al Fares, fondatrices de la marque AtlaadEuronews

La "révolution" des faux cils magnétiques

À l'ère des médias sociaux, la maîtrise de l'art du marketing en ligne est incontestablement, la clé du succès pour les marques. Les plateformes génèrent plus d'engagement, plus de followers et donc, plus de business.

Influenceuse parmi les plus suivies du Qatar, Haneen Alsaify, ingénieure chimiste de formation, est passée du blogging sur la beauté et la mode au lancement de sa propre marque, qui est en train de devenir un empire commercial.

"En ingénierie de la chimie, nous étudions le processus de tout : tout ce que vous avez en tête, vous voulez le transformer en produit et c'est ce que je fais dans l'industrie de la cosmétique," décrit la PDG et fondatrice de By Haneen Alsaify"Je crois qu'à mes débuts, je voulais simplement que les jeunes filles se sentent belles et leur donner accès à de nouvelles inventions dans le secteur de la beauté," poursuit-elle.

Ainsi, ses faux cils ont représenté une petite révolution. "Leur principal avantage, c'est qu'il s'agit de faux cils magnétiques, ce ne sont donc pas ceux que l'on utilise habituellement et que l'on colle ; quand on les colle, souvent, ils s'abîment facilement, ils sont à usage unique," explique-t-elle. "Tout le concept a donc été modifié grâce aux aimants - en fait, il s'agit d'une petite bande magnétique - et c'est cette révolution, pourrait-on dire, qui s'est produite dans l'industrie des faux cils," souligne-t-elle.

Euronews
Haneen Alsaify, influenceuse et créatrice de sa gamme de cosmétiquesEuronews

Les réseaux sociaux ne font pas tout

En tant qu'influenceuse, Haneen Alsaify dit avoir rempli un autre objectif. "Au départ, [je voulais] montrer aux gens que la femme musulmane peut rester pudique et réussir et qu'elle peut faire tout ce que les gens disent qu'elle ne peut pas faire," confie-t-elle. "Et puis, ma carrière a évolué en faisant de moi, une cheffe d'entreprise et une femme d'affaires," poursuit-elle. "Bien sûr, les réseaux sociaux m'ont beaucoup aidée dans mes activités, mais, même le succès ne sera pas au rendez-vous si je n'ai pas l'autre partie de mon travail qui vient en soutien," estime-t-elle.

Sur ses plateformes, la cheffe d'entreprise dit "délivrer un message positif"."Par exemple, j'encourage [les jeunes filles] à s'instruire, à lire plus de livres et à faire de bonnes choses pour elles-mêmes ; pour moi, la vraie beauté, c'est d'abord, être soi-même, parce que si nous voulons tous ressembler à quelqu'un d'autre ou avoir une silhouette ou un caractère en particulier, ce n'est pas la beauté, c'est comme si nous nous copiions les uns les autres," assure-t-elle.

Les hommes aussi prennent soin d'eux

Le temps est révolu où la routine quotidienne des soins pour hommes se résumait à du savon, de l'eau et un shampoing 2 en 1. Les produits cosmétiques qui leur sont destinés font désormais pleinement partie de cette industrie. D'après les prévisions, le marché de la beauté masculine dépassera les 100 milliards d'euros au cours des cinq prochaines années.

Au Qatar, Abdulla Al Abdulla, non seulement, se passionne pour le secteur de la beauté, mais il en est l'un des acteurs. L'entrepreneur et influenceur a lancé sa propre ligne de produits de luxe unisexes il y a deux ans, avec un nettoyant pour le visage et une crème hydratante. "Pour moi, il s'agit de deux produits essentiels que tout le monde devrait utiliser," dit-il.

PUBLICITÉ
Euronews
Abdulla Al Abdulla a créé sa ligne de soins unisexes pour la peauEuronews

Selon lui, les produits de base pour la peau doivent être de qualité et avoir un prix raisonnable. "Au Moyen-Orient, il n'y avait pas de marques de soins de la peau qui soient dirigées par un homme, tout était très axé sur les femmes, très orienté vers elles ; donc, je voulais créer des produits unisexes," souligne-t-il.

Des mentalités qui évoluent

En matière de soins masculins, Abdulla estime que les mentalités évoluent parmi les hommes de la région.

Le Ritz-Carlton Spa de Doha propose ainsi, tout un éventail de soins qui leur sont destinés. "Ils peuvent se faire couper les cheveux ou se faire tailler la barbe," indique Majda Haddad, chargée des ventes d'abonnements. "Nous proposons également des rasages à la serviette chaude, ainsi qu'un hammam, très bénéfique pour la relaxation musculaire et la réduction des tensions," complète-t-elle.

Si, dans le passé, on estimait que les manucures, pédicures et soins du visage étaient réservés aux femmes, les choses évoluent, lentement mais sûrement. 

PUBLICITÉ

"Les choses changent de manière positive : nous avons vu beaucoup d'hommes venir prendre soin d'eux-mêmes et ces tendances ne cessent de croître d'année en année," constate Aleksandar Vujic, responsable du spa et des loisirs au sein de l'établissement.

S'accorder un moment pour prendre soin de son corps a des vertus thérapeutiques selon Abdulla Al Abdulla est du même avis. Il affirme que prendre soin de soi est une expérience thérapeutique. "Prendre 10 à 15 minutes pour me préparer le matin, faire ma routine de soins de la peau, prendre le temps de se faire faire un soin du visage, d'aller au spa ou de s'allonger sur la plage, cela me fait me sentir bien dans ma peau," assure-t-il.

Partager cet article

À découvrir également

Les parents "beaux" font-ils des enfants plus riches ?

Technologie, service et talents : la stratégie du Qatar dans la santé

Made in Qatar : un symbole de qualité pour ces entreprises qui façonnent l'avenir économique du pays