Made in Qatar : un symbole de qualité pour ces entreprises qui façonnent l'avenir économique du pays

Made in Qatar : un symbole de qualité pour ces entreprises qui façonnent l'avenir économique du pays
Tous droits réservés euronews
Par Laila Humairah, Aadel Haleem
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Qatar 365 met en lumière l'importance du marquage d'origine "Made in Qatar" pour les entreprises, petites et grandes, qu'elles soient familiale ou appartenant à des conglomérats mondiaux. Comment ces entreprises ont réussi à faire parler d'elles, tant sur le territoire qatari qu'à l'étranger ?

PUBLICITÉ

L'une des entreprises phares dans cette quête de l'excellence industrielle est Suhail Industries, un conglomérat manufacturier majeur spécialisé dans la production de métaux transformés, de plastiques et d'acier. Fondée en 2012 en tant qu'usine de recyclage de batteries, l'entreprise qatarie Industries a depuis évolué pour devenir un acteur clé dans le secteur de l'ingénierie et de la fonderie. Avec pas moins de 15 usines opérant dans différents domaines, l'entreprise se positionne comme un véritable moteur propulsant le Qatar au rang de géant de l'industrie.

"Made in Qatar" : le sceau de qualité et de durabilité

Chez Suhail Industries, chaque produit porte fièrement le marquage d'origine "Made in Qatar". Avant de quitter l'usine, les tuyaux industriels, minutieusement contrôlés, sont ainsi étiquetés avec ce sceau de qualité, garantissant leur origine et leur conformité aux normes élevées du pays.

Euronews
Suhail Industries garantit que ses produits répondent aux normes strictes du "Made in Qatar"Euronews

L'une des installations les plus récentes et innovantes de Suhail Industries, Housing Suhail Engineering Industries, se distingue par son caractère high-tech et durable. 

Sur un vaste site de plus de 13 000 m², cette usine ultramoderne abrite près de 60 machines industrielles, dans un environnement respectueux de l'environnement et agréable pour les employés. 

Omar Ziad Atiyeh, directeur de Suhail Engineering Industries, explique : "Notre principal objectif était d'avoir une usine ultramoderne et respectueuse de l'environnement, avec un impact minimal : en gros, tous les déchets susceptibles d'affecter l'environnement doivent être traités correctement, et l'atmosphère doit être bonne pour les employés. Nous avons donc utilisé des méthodes japonaises, en plantant des arbres dans les usines, ce qui apporte une atmosphère agréable pour tous les travailleurs de l'usine".

La quête du marché international

Grâce à la qualité de leurs produits et à leur approche durable, Suhail Industries a réussi à conquérir le marché international, qui représente aujourd'hui plus de la moitié de sa clientèle. Chaque semaine, en moyenne, 15 conteneurs d'équipements industriels quittent l'usine pour être exportés dans le monde entier. Dix de ces conteneurs sont destinés au marché américain, et les cinq autres sont répartis entre la Chine, l'Europe et la Corée du Sud.

"Pour le marché qatari, nous ne visons pas plus de 20 à 30 %. Les 20 % restants sont destinés aux pays du Golfe et le reste au monde entier. Actuellement, Suhail exporte chaque semaine, en moyenne, 15 conteneurs dans le monde entier. Dix d'entre eux sont destinés au marché américain et cinq à la Chine, à l'Europe et à la Corée du Sud", explique Shadi Afif, directeur du développement de Suhail Industries. 

Malgré son succès à l'international, Suhail Industries continue d'investir massivement au Qatar, soutenant ainsi la Vision nationale 2030 du pays en faveur d'un avenir autonome. 

La ferme Safwa cultive les graines d'un Qatar autosuffisant

Au cœur du désert qatari se trouve la ferme Safwa, un joyau agricole qui fournit la majorité des légumes frais aux habitants du Qatar. 

Cette entreprise familiale, l'une des plus anciennes du pays, utilise des méthodes agricoles de haute technologie pour façonner un avenir où le Qatar sera autosuffisant en produits frais. Nous rencontrons Fardan Fahad Alfardan, PDG de Safwa Farm, qui nous dévoile les secrets de leur réussite.

En 1975, Safwa Farm reposait sur un petit espace d'environ 100m2 où la famille Alfardan se retrouvait pour des pique-niques. Aujourd'hui, le terrain s'étend sur près d'un million de mètres carrés, témoignant d'une évolution remarquable au fil des ans. 

Fardan Fahad Alfardan, le cerveau derrière l'essor de l'entreprise, se souvient : "J'avais de petites machines aquaponiques à la maison. J'y faisais pousser des tomates cerises et du basilic pour mes pizzas, car j'adore les pizzas. J'ai parlé à mon grand-père de ce système et je lui ai dit que personne ne cultivait ces produits sur le marché, et que si je pouvais le cultiver seul, tout le monde pourrait le faire. Il m'a alors répondu que si je pouvais investir mon propre argent et le faire fructifier, il l'investirait pour mon projet et l'intégrerait dans le groupe familial."

Euronews
Safwa Farme mise sur des techniques agricoles impliquant la haute technologie.Euronews

Cette conversation marqua le début d'une nouvelle ère pour Safwa Farm. Trois ans plus tard, l'entreprise repousse les limites de l'agriculture dans le désert qatari en cultivant des produits de qualité supérieure que l'on croyait impossibles à produire localement. "Notre objectif est de cultiver des produits de qualité supérieure. Des produits qui théoriquement ne sont pas cultivables au Qatar, mais j'aime prouver que c'est faux", déclare Fardan Fahad Alfardan avec fierté.

L'un des défis majeurs auquel la Ferme Safwa fait face est le climat extrême du désert. "À l'heure actuelle, il fait entre 48 et 50 degrés à l'extérieur. Mais à l'intérieur, nous atteignons des températures entre 28 et 30 degrés, ce qui est idéal pour certaines cultures. Cela fait une grande différence parce que nous sommes dans le désert", explique-t-il. 

Grâce à des techniques avancées telles que l'aquaponie, où 90 % de l'eau est recyclée, Safwa Farm parvient à économiser une quantité précieuse de ressources tout en assurant une production efficace.

L'entreprise s'est également fixé des objectifs ambitieux en matière de croissance. "Actuellement, nous atteignons les 30 tonnes par an. En novembre, ce sera 180 tonnes. Si cela ne suffit pas, nous pouvons doubler, tripler. Vous savez, il n'y a pas de limite. Encore une fois, si nous remplissons les conditions requises, nous prévoyons d'exporter un jour", confie le PDG.

La Ferme Safwa est un exemple éloquent de la détermination et de l'innovation nécessaires pour construire un avenir agricole durable au Qatar.

De père en fille : l'héritage entrepreneurial

Grande entreprise, petite entreprise et une famille. Aadel Haleem a rencontré un duo d'entrepreneurs père-fille. Le père Ayman Natsheh possède une entreprise qui fabrique des meubles personnalisés depuis près de vingt ans et et dirige Azure Trading & Contracting depuis 2009, une entreprise spécialisée dans la rénovation. Tandis que sa fille, Hana Natsheh, âgée de 20 ans, a récemment créé sa propre entreprise de cartes de voeux respectueuses de l'environnement.

PUBLICITÉ

Il aura fallu attendre longtemps pour qu'Ayman Natsheh ait enfin un endroit où se sentir chez lui. Il est aujourd'hui propriétaire du bâtiment où il a installé son nouvel atelier et où il  dirige Azure Trading & Contracting. Cet homme d'affaires palestinien est très fier de s'installer dans son pays d'adoption.

Euronews
Ayman Natsheh, originaire de Palestine, éprouve une fierté particulière à contribuer au développement de son pays d'adoption, le QatarEuronews

"Je suis très heureux, c'était mon rêve d'avoir mon propre atelier permanent parce que nous avons longtemps loué, mais maintenant nous avons le nôtre. En tant que personne ayant vécu et étudié au Qatar, mon souhait le plus cher est d'avoir des produits au Qatar et de porter la mention "Made in Qatar".  Nous pouvons produire beaucoup de choses ici, au Qatar, et nous n'avons pas besoin de les importer de l'extérieur", confie l'homme d'affaires.

Il aime travailler en famille. Avant d'engager un responsable un community manager, Natsheh s'en remettait au savoir-faire numérique de sa fille pour rester en phase avec l'évolution de la société. Ce soutien a été réciproque

En 2021, Hana Natsheh a suivi les traces de son père et a ouvert sa propre entreprise. Mais au lieu d'un bâtiment en dur comme celui-ci, elle réalise toutes ses ventes et opérations de marketing exclusivement en ligne.

"J'ai commencé à faire des cartes de vœux à l'âge de cinq ou six ans et j'ai grandi en les faisant. Ma mère possède une collection de toutes les petites cartes que j'ai faites dans mon enfance. J'ai toujours été passionnée par l'idée d'offrir des cadeaux et de les rendre très personnels, et j'ai voulu introduire cette idée sur le marché", a expliqué la jeune femme qui marche fièrement dans les pas de son père.

PUBLICITÉ

L'étudiante universitaire conçoit des cartes et des autocollants artisanaux et respectueux de l'environnement pour des célébrations spéciales.

Euronews
Avec l'aide de son père, Hana Natsheh a fondé sa propre entreprise de création de cartes de vœux.Euronews

Le fait d'avoir été témoin des épreuves et des succès de son père a incité Hana à lancer sa propre marque spécialisée.

"En grandissant, j'ai vu mon père développer sa propre entreprise et je l'ai observé depuis le tout début jusqu'à aujourd'hui, et j'ai vu à quel point il s'est développé et amélioré et à quel point il a pris de l'importance sur le marché. Je pense que cela m'a beaucoup motivé", nous confie Hana. 

"Je suis très fier d'Hannah et de la façon dont elle crée sa propre entreprise. Et elle est très intelligente. Je la pousse tout le temps à développer son entreprise", fait savoir son père. 

The Perfume Factory : une success story "Made in Qatar"

Dans la dynamique ville de Doha, une autre entreprise familiale prospère, cette fois fondée par un père et son fils, faisant honneur à la renommée du "Made in Qatar". 

PUBLICITÉ

The Perfume Factory, fondée en 2018 par Mohammed Rashid Al-Matwi et son père, a rapidement gagné en popularité grâce à sa vision unique de créer des parfums exclusivement qataris.

Pour Mohammed Rashid Al-Matwi, l'idée de son père de lancer une entreprise familiale dans l'industrie des parfums au Qatar s'est avérée être une opportunité fructueuse. "Nous avons vu l'opportunité de créer une entreprise familiale. L'idée de mon père était de créer une entreprise qui produirait des parfums "Made in Qatar"", explique-t-il avec enthousiasme.

Dotée de près de 90 % des matières premières déjà disponibles localement, l'entreprise a su s'adapter rapidement à la demande en fabriquant des produits d'assainissement pour contribuer à la sécurité de la communauté locale.

L'entreprise a également su capitaliser sur des partenariats avec des distributeurs internationaux, ce qui a contribué au succès de cette société familiale en plein essor. Forte de sa réputation grandissante, la famille Al-Matwi prévoit d'étendre ses produits "Made in Qatar" dans toute la région du Golfe, ainsi que sur les marchés internationaux.

La réussite de The Perfume Factory, tout comme celle de la Ferme Safwa, illustre la position solide des entreprises familiales au Qatar, qui sont devenues les principaux moteurs de la croissance durable du pays.

PUBLICITÉ

 Soutenu par un écosystème favorable, le pays encourage également l'émergence d'entrepreneurs ambitieux, petits et grands, qui contribuent à façonner un avenir économique florissant pour le Qatar, où le label "Made in Qatar" est gage de qualité et de succès.

Partager cet article

À découvrir également

Entre salons et compétitions, la passion de l'automobile vrombit au Qatar

Cosmétique durable, produits pour hommes et médias sociaux : la beauté au Qatar fait sa mue

De l'oryx au panda géant, comment le Qatar protège la faune sauvage