EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Benjamin Netanyahu : l'armée va utiliser "toute sa puissance" pour "détruire" le Hamas

Attaques aériennes de l'armée israélienne
Attaques aériennes de l'armée israélienne Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Israël et la bande de Gaza sont en guerre après le déclenchement samedi matin d'une offensive militaire surprise et spectaculaire du Hamas, qui a tiré des milliers de roquettes, infiltré des combattants en territoire israélien et capturé des Israéliens.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre israélien a promis samedi soir de venger "une journée noire" après la guerre déclenchée par le Hamas à partir de la bande de Gaza assurant que l'armée utiliserait "toute sa puissance" pour "détruire les capacités" du mouvement islamiste palestinien.

Qualifiant Gaza de "cité du Mal", Benjamin Netanyahu a déclaré dans une allocution télévisée: "Tous ces endroits où le Hamas se cache (...) nous allons en faire des ruines"."Je dis aux habitants de Gaza: 'sortez de là maintenant car nous allons agir partout avec toute notre force'".

Cette éruption de violence a fait 200 morts côté israélien, selon le Magen David Adom, l'équivalent israélien de la Croix-Rouge, et 232 morts côté palestinien, selon les autorités locales.

Il s'agit de l'escalade la plus meurtrière depuis la guerre de 11 jours de mai 2021 entre le Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir sur la bande de Gaza depuis 2007, et l'armée israélienne.

"Il ne s'agit pas d'une simple opération ou d'un cycle de violence, mais bien d'une guerre (...) et nous la gagnerons", a déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

Samedi soir, il a promis que l'armée utiliserait "toute sa puissance" pour "détruire les capacités" du mouvement palestinien et appelé les Gazaouis à évacuer la bande de Gaza, promettant de réduire en "ruines" les cachettes du Hamas.

"Nous sommes sur le point de remporter une grande victoire", avait affirmé Ismaïl Haniyeh, le chef du Hamas.

L'offensive survient au dernier jour des fêtes juives de Souccot en Israël, alors que le pays vit au ralenti et que de nombreux pèlerins et touristes ont afflué en cette période de vacances scolaires.

Elle a lieu aussi cinquante ans et un jour après le début de la guerre israélo-arabe de 1973 qui avait pris Israël totalement par surprise en plein Kippour (le jour du Grand Pardon juif), entraînant la mort de 2.600 Israéliens et faisant au moins 9.500 morts et disparus côté arabe en trois semaines de combat.

Prises d'otages

Les hostilités ont commencé avant 6H30 (3H30 GMT) par un déluge de roquettes tirées depuis la bande de Gaza, vers les localités israéliennes voisines mais aussi plus en profondeur jusque vers Tel-Aviv et Jérusalem.

Profitant de l'effet de surprise, des combattants du Hamas à bords de véhicules, de bateaux et même de parapentes motorisés se sont joués de l'imposante barrière de sécurité érigée par Israël autour de la bande de Gaza, attaquant des positions militaires ou des civils en pleine rue.

Les brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, ont affirmé dans une vidéo avoir "capturé plusieurs soldats ennemis" et les Brigades al-Qods, la branche militaire du Jihad islamique palestinien, ont aussi déclaré détenir "de nombreux soldats" israéliens.

Le porte-parole de l'armée israélienne a confirmé que des "soldats et des civils israéliens" avaient été enlevés.

Le commandant des brigades Al-Qassam, Mohammad Deif, a annoncé avoir déclenché l'opération "déluge d'Al-Aqsa" contre Israël et avoir tiré plus de "5 000 roquettes". "Nous avons décidé de mettre fin à tous les crimes de l'occupation", a-t-il ajouté.

En riposte, l'armée israélienne a déclenché l'opération "Sabres d'acier", et, vers 11H00 (08H00 GMT), a annoncé mener ses premières frappes aériennes sur Gaza en représailles.

Le lieutenant-colonel Richard Hecht, porte-parole de l'armée israélienne, a déclaré qu'Israël avait compté plus de 3.000 tirs de roquettes au cours de la journée.

En mai, Israël avait lancé une offensive contre le Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza, déclenchant une guerre de cinq jours avec le Jihad islamique et d'autres groupes armés de ce territoire ayant coûté la vie à 34 Palestiniens et une Israélienne.

Plus d'un millier de roquettes avaient été tirées de Gaza vers Israël, pour la plupart interceptées. Israël avait de son côté multiplié les frappes aériennes sur ce territoire.

PUBLICITÉ

Le Hamas était resté à l'écart du conflit.

Israël impose un strict blocus à la bande de Gaza depuis que le Hamas en a pris le contrôle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Il y aura une intervention terrestre à Gaza", Israël dit "travailler contre la montre"

Conflit Israël-Hamas : le secteur technologique de l'état hébreu, sur le pied de guerre

Trois combattants du Hamas tués après le meurtre de trois colons israéliennes