EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Conflit Israël-Hamas : le secteur technologique de l'état hébreu, sur le pied de guerre

 Une partie de la façade du "bâtiment intelligent" du fabricant de puces américain Intel Corp. est visible à Petah Tikva, près de Tel Aviv, en Israël.
Une partie de la façade du "bâtiment intelligent" du fabricant de puces américain Intel Corp. est visible à Petah Tikva, près de Tel Aviv, en Israël. Tous droits réservés Amir Cohen/Reuters
Tous droits réservés Amir Cohen/Reuters
Par Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Israël s'enorgueillit d'être le deuxième plus grand écosystème technologique en dehors de la Silicon Valley, représentant un cinquième de son PIB. Aujourd'hui, les guerres provoquent des perturbations majeures.

PUBLICITÉ

Les entreprises technologiques opérant en Israël devraient renforcer leur sécurité car elles pourraient être confrontées à des perturbations, ont déclaré les investisseurs et les analystes, alors que l'armée israélienne est passée à un état de guerre qui pourrait inclure une invasion à grande échelle de la bande de Gaza.

Les hommes armés du Hamas à Gaza ont tué des centaines d'Israéliens et en ont enlevé un nombre indéterminé, ce qui a ravivé le conflit dans la région.

Depuis quelques décennies, les industries de haute technologie sont le secteur qui connaît la croissance la plus rapide en Israël et qui est essentiel à la croissance économique, représentant 14 % des emplois et près d'un cinquième du produit intérieur brut (PIB) du pays.

Le cours des actions et des obligations israéliennes ont chuté lundi après que des hommes armés du Hamas se sont déchaînés dans des villes israéliennes samedi.

Les militants ont également tiré des milliers de roquettes sur Israël lors d'une attaque surprise. Certaines roquettes ont atteint Tel-Aviv, ce qui a incité les compagnies aériennes à suspendre les vols à destination et en provenance d'Israël.

Israël a riposté par des frappes aériennes sur des cibles du Hamas à Gaza, faisant des centaines de victimes.

"C'est une énorme perturbation pour les affaires courantes", affirme Jack Ablin, directeur des investissements et partenaire fondateur de Cresset Wealth Advisors. Selon lui, à court terme, des ressources pourraient être détournées si le conflit s'étendait, par exemple en appelant le personnel des entreprises technologiques en tant que réservistes militaires.

Le personnel des entreprises technologiques appelé à devenir réserviste

Israël a déjà annoncé qu'il ferait appel à un nombre sans précédent de 300 000 réservistes, dont beaucoup pourraient provenir d'entreprises technologiques basées aux États-Unis.

"Nous nous préparons à ce que cela prenne un certain temps", indique Noam Schwartz, fondateur et directeur général d'ActiveFence, une entreprise technologique spécialisée dans les menaces en ligne, dont les sièges se trouvent à New York et à Tel-Aviv.

Lorsqu'un pays est littéralement pris au dépourvu, la première chose qu'il examine - outre les problèmes évidents de renseignement - est ce qui a échappé aux systèmes de sécurité.
Quincy Krosby
Chef de la stratégie mondiale, LPL Financial

"Son entreprise continuera à servir ses clients pendant le conflit", rassure-t-il même s'il s'attend à retourner en Israël pour accomplir son service militaire.

"Nous avons suffisamment de personnel dans le monde pour nous assurer que tout est sous contrôle".

Quincy Krosby, stratège mondial en chef chez LPL Financial à Charlotte, en Caroline du Nord, a déclaré qu'il y aurait probablement un "effort considérable" pour protéger les installations physiques des entreprises basées en Israël contre les attaques, car certaines dépenses technologiques sont liées à l'armée.

Les actions des entreprises technologiques américaines ont été largement en baisse, y compris celles qui ont d'importantes activités en Israël.

Un porte-parole du fabricant de puces, Intel, le plus grand employeur et exportateur privé d'Israël, a expliqué que la société "surveillait de près la situation en Israël et prenait des mesures pour protéger et soutenir ses travailleurs".

Le porte-parole a refusé de dire si la production de puces avait été affectée par la situation. Les actions d'Intel ont chuté de 0,5 % lundi.

PUBLICITÉ

Nvidia, le plus grand fabricant mondial de puces utilisées pour l'intelligence artificielle et l'infographie, a annoncé qu'il avait annulé un sommet sur l'intelligence artificielle prévu à Tel Aviv la semaine prochaine, au cours duquel son PDG, Jensen Huang, devait prendre la parole.

Tower Semiconductor, société basée en Israël qui fournit à ses clients des semi-conducteurs analogiques et à signaux mixtes, principalement pour les secteurs de l'automobile et de la consommation, a assuré qu'elle poursuivait ses activités comme d'habitude. Ses actions cotées à New York ont chuté de 4,9 %.

D'autres géants de la technologie, Meta Platforms, Alphabet et Apple n'ont pas répondu aux demandes de commentaires. Microsoft s'est refusé à tout commentaire.

Le secteur technologique israélien était déjà confronté à un ralentissement en 2023, exacerbé par des conflits politiques internes et des manifestations. Un nombre croissant de startups technologiques israéliennes ont été incorporées aux États-Unis.

PUBLICITÉ

Le secteur de l'IA stimulé par les dépenses militaires

Le secteur technologique israélien remonte à 1974, date à laquelle Intel s'est implanté dans le pays. La scène des start-ups a, lui, décollé dans les années 1990, se taillant une réputation de deuxième centre technologique mondial en dehors de la Silicon Valley, avec des milliers d'entreprises et le développement d'un écosystème important.

Aujourd'hui, 500 multinationales opèrent en Israël – principalement des centres de recherche et de développement après avoir racheté des start-up israéliennes – d'Intel à IBM, Apple, Microsoft, Google et Facebook.

En juin, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a affirmé qu'Intel prévoyait de dépenser 25 milliards de dollars (23,6 milliards d'euros) pour une nouvelle usine dans la ville méridionale de Kiryat Gat, à quelques 42 kms de Gaza.

Cette usine, qui devrait ouvrir ses portes en 2027, est le plus gros investissement international jamais réalisé dans le pays. Elle pourrait employer des milliers de personnes et viendrait s'ajouter aux usines de fabrication de puces et aux centres de conception déjà présents dans le pays.

PUBLICITÉ

À plus long terme, le secteur de la technologie et de l'intelligence artificielle, où Israël a été un leader, pourrait connaître une augmentation des investissements en raison du lien étroit entre les industries et les dépenses militaires, a affirmé Quincy Krosby de LPL.

"Ils augmenteront probablement les investissements dans l'IA", assure Quincy Krosby.

"Lorsqu'un pays est littéralement pris au dépourvu, la première chose qu'il examine, outre les problèmes évidents d'intelligence, est ce qui a été omis dans les systèmes de sécurité".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Bande de Gaza : "plus de 500 cibles" du Hamas frappées pendant la nuit (armée israélienne)

Benjamin Netanyahu : l'armée va utiliser "toute sa puissance" pour "détruire" le Hamas

Tentative d'assassinat de Trump : Comment la désinformation, dans chaque camp, jette de l'huile sur le feu