EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Joe Biden attendu mercredi en Israël

Roquettes tirées de la bande de Gaza vers Israël, le 16 octobre 2023
Roquettes tirées de la bande de Gaza vers Israël, le 16 octobre 2023 Tous droits réservés Leo Correa/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Leo Correa/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Joe Biden se rend mercredi en Israël : une visite surprise pour tenter de réduire les risques d'une extension régionale du conflit qui oppose Israël au Hamas.

PUBLICITÉ

Joe Biden est attendu mercredi en Israël pour exprimer la solidarité des Etats-Unis après le massacre du Hamas.

Le président espère aussi réduire les risques d'une extension régionale du conflit au moment où l'Iran menace d'ouvrir d'autres fronts.

A titre de dissuasion, Washington a déjà décidé de déployer un deuxième porte-avion dans la région.

Antony Blinken, secrétaire d'Etat américain : "Mercredi, le président Joe Biden se rendra en Israël. ... Le président Biden soulignera notre message très clair à tout acteur, étatique ou non, qui tenterait de profiter de cette crise pour attaquer Israël. Ne le faites pas."

Selon l'ONU, en une semaine, un million de personnes ont fui le nord de la bande de Gaza.

Des centaines de déplacés se massent au point de passage de Rafah, la frontière contrôlée par l'Egypte.

De leur côté, les terroristes du Hamas ont diffusé la première photo d'une de leurs otages.

La jeune femme a 21 ans, elle s'appelle Maya Shem, explique avoir été opérée et demande à rentrer chez elle.

Le Hamas dit retenir en otage 250 personnes, Israël confirme de côté l'identité de 199 otages à Gaza.

Tsahal dit par ailleurs avoir évacué 500 000 personnes près de la bande de Gaza et dans une vingtaine de localités du nord près de la frontière avec le Liban.

L'armée israélienne dit également avoir "éliminé" Oussama al-Massimi, un haut responsable du Hamas qui avait joué un rôle important dans un échange de prisonniers en 2011.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ombre de l'Iran sur la guerre Israël-Hamas : pourquoi craint-on les menaces de Téhéran ?

Les voisins d'Israël ne peuvent pas faire face à une arrivée massive de réfugiés (Jordanie)

Des dizaines de milliers de manifestants anti-Netanyahu à Jérusalem