EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

"Empêcher l'accès de l'aide humanitaire" vers Gaza pourrait constituer "un crime" selon la CPI

Un père palestinien pleure la mort de son enfant dans une frappe israélienne, 29 octobre 2023
Un père palestinien pleure la mort de son enfant dans une frappe israélienne, 29 octobre 2023 Tous droits réservés AP Photo/Fatima Shbair
Tous droits réservés AP Photo/Fatima Shbair
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le patron de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, a averti dimanche que le fait d'empêcher l'aide humanitaire d'entrer dans la bande de Gaza pourrait constituer un crime.

PUBLICITÉ

Les appels se sont multipliés dimanche pour laisser passer l'aide humanitaire d'urgence dans la bande de Gaza, théâtre de "violents combats", selon le Hamas, entre ses hommes et l'armée israélienne.

"Empêcher l'acheminement de l'aide peut constituer un crime", a déclaré dimanche devant des journalistes le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), après s'être rendu au poste-frontière de Rafah, reliant l'Egypte à Gaza, où s'entasse l'aide internationale à destination des civils palestiniens.

Il a ajouté qu'"Israël doit s'assurer sans délai que les civils reçoivent de la nourriture, des médicaments" à Gaza.

"A Rafah, j'ai vu des camions bloqués, remplis de biens et d'aide humanitaire, loin des bouches affamées et des blessures" des habitants de Gaza, a affirmé M. Khan.

Depuis le 9 octobre, Israël impose un "siège total" à Gaza, interrompant les approvisionnements en eau, électricité et nourriture, alors que le territoire était déjà soumis à un blocus israélien.

Trente-trois camions d'aide sont entrés dimanche à Gaza, soit le plus important convoi à pénétrer dans le territoire palestinien depuis la reprise limitée de l'acheminement de l'aide humanitaire, le 21 octobre, a annoncé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

M. Khan a déclaré "enquêter sur les crimes qui pourraient avoir été commis en Israël, le 7 octobre" mais aussi "sur les événements en cours à Gaza et en Cisjordanie" dans le cadre de l'enquête officielle de la CPI ouverte en 2021 sur les Territoires palestiniens.

En Cisjordanie occupée, plus de 110 Palestiniens ont été tués par des colons et lors d'opérations de l'armée israélienne depuis le 7 octobre.

M. Khan s'est dit "très préoccupé par l'augmentation du nombre d'attaques signalées de colons contre des civils palestiniens" dans le territoire occupé par Israël depuis 1967.

Il a également souligné que la prise d'otages par le Hamas le 7 octobre lors de l'attaque constituait une violation des conventions de Genève. "J'appelle à la libération immédiate de tous les otages enlevés en Israël et à leur retour en toute sécurité dans leur famille", a-t-il déclaré.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est alarmé dimanche d'une situation "de plus en plus désespérée" dans la bande de Gaza, déplorant qu'Israël y ait "intensifié ses opérations militaires".

Il a qualifié de "totalement inacceptable" le nombre de civils tués et blessés dans la guerre entre Israël et le Hamas.

Plus de 8 000 personnes, majoritairement des civils, ont été tués à Gaza dans les bombardements israéliens, d'après le ministère de la Santé du Hamas.

En Israël, plus de 1 400 personnes sont mortes depuis le 7 octobre, essentiellement des civils tués le jour de l'attaque au cours de laquelle le Hamas a pris 239 personnes en otage, selon les autorités israéliennes.

Etablie en 2002, la CPI est la seule juridiction internationale indépendante qui mène des enquêtes sur les crimes de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Israël, qui n'est pas membre de la CPI, a refusé de coopérer à l'enquête.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les divisions de l’UE sur le Proche-Orient menacent son influence dans la région

Israël étend son emprise terrestre sur Gaza : il n'y aura pas de cessez-le-feu affirme Tel Aviv

Aide humanitaire : selon l'ONU, Gaza est en pénurie extrême de nourriture et d'eau