EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Cisjordanie occupée : incursions israéliennes et morts palestiniens en hausse

AP
AP Tous droits réservés Bernat Armangue/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Bernat Armangue/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au moins 190 Palestiniens ont été tués par balles en cinq semaines en Cisjordanie occupée, des défenseurs des droits de l'Homme estiment que soldats et policiers israéliens ont désormais "les mains libres".

PUBLICITÉ

Au moins 190 Palestiniens ont été tués par balles en Cisjordanie occupée ces cinq dernières semaines. Des défenseurs des droits humains estiment que soldats et policiers israéliens ont désormais "les mains libres".

En Cisjordanie, occupée par Israël depuis 56 ans et où les colonies s'étendent chaque année un peu plus, le rythme des incursions de l'armée israélienne a augmenté, les frappes sur les remuants camps de réfugiés se sont multipliées et les morts s'accumulent.

Déjà plus de 190 Palestiniens y ont été tués depuis le 7 octobre, selon le ministère palestinien de la Santé. Quasiment autant que durant les neuf premiers mois de l'année: 208 selon le ministère.

Pour Iyad Haddad, de l'ONG israélienne B'Tselem, "les cas de Palestiniens tués par balles que nous avons examinés prouvent que l'armée israélienne et les colons ont désormais les mains libres pour tirer sur des Palestiniens en Cisjordanie, d'une façon inédite".

Il y a une semaine, sur les lieux d'une attaque contre une policière israélienne à Jérusalem, le ministre israélien de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir a été clair : "tolérance zéro: en cas de doute, pas de doute". L'assaillant avait été abattu. 

Le 7 octobre, le Hamas islamiste, au pouvoir dans la bande de Gaza, a lancé une attaque sanglante en Israël qui a fait 1  200 morts, en majorité des civils, selon les autorités israéliennes. L'armée israélienne a répondu par des frappes sur la bande de Gaza qui ont fait plus de 11  000 morts, aux deux tiers des femmes et des enfants, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Au cœur des villes

Plus de 190 Palestiniens ont été tués par balles en Cisjordanie occupée ces cinq dernières semaines selon des ONG, des sources médicales et des témoins. La plupart ont été tués lors d'incursions israéliennes jusqu'au cœur de villes palestiniennes ou lors des heurts qui ont suivi ces incursions.

L'armée israélienne assure que ses opérations répondent à une "augmentation significative des attaques terroristes" en Cisjordanie occupée avec "plus de 550 tentatives d'attentats depuis le début de la guerre".

A Tulkarem, sept Palestiniens ont été tués lors d'un raid dans la nuit de mardi à mercredi. Tsahal justifie ce raid par la découverte d'engins explosifs placés sur des routes.

Lundi et mardi, deux autres Palestiniens ont été tués à Hébron. A Jénine, la dernière opération de Tsahal a fait 14 morts la semaine dernière.

De colons israéliens mèneraient aussi des attaques contre des Palestiniens en endossant l'uniforme des forces de sécurité selon des rapports d'ONG.

L'armée israélienne a également arrêté plus de 1 400 personnes en Cisjordanie occupée depuis le 7 octobre, Jérusalem-Est étant exclu de ce décompte, et a déclaré que la plupart des personnes détenues étaient soupçonnées d'avoir des liens avec le Hamas.

Des journalistes à travers la Cisjordanie confirment ne plus voir aussi souvent de tirs de grenades lacrymogènes, habituellement utilisées, depuis le début de la guerre.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Deux Israéliens abattus en Cisjordanie occupée

Rafah : les réfugiés obligés de quitter des camps qui ne sont plus en "zone sûre"

L'armée israélienne annonce la découverte de trois nouveaux corps d'otages à Gaza