La justice espagnole ouvre un enquête après la catastrophe écologique en Galice

a
a Tous droits réservés Elena Fernandez/Europa Press 2023
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis près d’un mois, des millions de billes de plastique se déversent sur les côtes de la Galice, au nord-ouest de l’Espagne. La faute à un navire marchand qui aurait perdu un container en pleine mer mi-décembre.

PUBLICITÉ

Une “catastrophe écologique” pour les ONG environnementales, qui déplorent le manque de réactivité du gouvernement espagnol.

"Cela fait un mois que l'accident s'est produit, et deux semaines que nous avons été alertés de l'arrivée massive de ces billes sur les plages. Et pourtant le gouvernement autonome n'a rien fait. Cela démontre une inaction, une passivité face au problème. Ils n'agissent que lorsqu'il y a une pression médiatique et une mobilisation de la population", explique Cristobal López, porte-parole de l'ONG Ecologistas en Acción.

La justice espagnole a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête sur cet échouage. Ces granulés en plastique, utilisés pour la fabrication de produits du quotidien comme les bouteilles d’eau, sont notamment dangereux pour les animaux marins. Depuis l’incident, des bénévoles se sont mobilisés pour nettoyer les plages et les côtes de cette région, qui dépend fortement de l’industrie de la pêche.

L’Union européenne, qui a pris des mesures en octobre dernier, s’est fixée pour objectif de réduire la pollution due aux granulés plastique jusqu’à 74 % d’ici 2030.

La justice espagnole a annoncé avoir ouvert une enquête après le déversement de millions de billes de plastique en Galice il y a quelques jours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : 10 morts et 15 blessés dans l'incendie d'un immeuble à Valence

Espagne : au moins quatre morts et plusieurs blessés après l'incendie d'un immeuble à Valence

La Pologne garantit des livraisons militaires à l'Ukraine