États-Unis : Donald Trump a remporté samedi la primaire républicaine de Caroline du Sud

Sauf accident de parcours, Donald Trump reste le seul candidat probable des républicains pour l'élection présidentielle de novembre prochain.
Sauf accident de parcours, Donald Trump reste le seul candidat probable des républicains pour l'élection présidentielle de novembre prochain. Tous droits réservés Andrew Harnik/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Andrew Harnik/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ex-président américain a remporté samedi une nouvelle primaire républicaine, cette fois en Caroline du Sud, face à Nikky Haley, battue dans son état d'origine.

PUBLICITÉ

Sans surprise, Donald Trump a remporté samedi, en Caroline du Sud, une nouvelle victoire dans la course à l'investiture républicaine après celles de l'Iowa, du New Hampshire, du  Nevada et des îles Vierges américaines.

Face au président sortant, Nikkey Haley fait désormais face à une pression croissante pour quitter la course, mais elle affirmé samedi qu'elle poursuivrait son combat malgré sa défaite dans l'État où elle était gouverneur de 2011 à 2017 au moins jusqu'à la série de primaires du 5 mars, connue sous le nom de Super Tuesday.

"Je n’ai jamais vu le Parti républicain aussi uni qu’il l’est actuellement", a déclaré D. Trump, montant sur scène pour son discours de victoire quelques instants seulement après la clôture des élections.

La primaire de Caroline du Sud dans le Sud a toujours été un indicateur fiable pour les républicains. Dans toutes les primaires sauf une depuis 1980, le vainqueur républicain en Caroline du Sud est devenu le candidat du parti. La seule exception était Newt Gingrich en 2012.

Nikkey Haley "a fait de bonnes choses", a déclaré Davis Paul, un électeur de 36 ans. "Mais je ne pense tout simplement pas qu’elle soit prête à affronter un candidat comme Trump. Je ne pense pas que beaucoup de gens le puissent."

L'ancienne ambassadrice à l'ONU n'en démord pas : "Je ne crois pas que Donald Trump puisse battre Joe Biden", a-t-elle déclaré.

La force politique de Donald Trump perdure néanmoins malgré 91 accusations criminelles liées à ses efforts pour annuler sa défaite électorale de 2020 face à Joe Biden, malgré aussi la découverte de documents classifiés dans sa résidence de Floride et des allégations selon lesquelles il aurait secrètement organisé des pots-de-vin pour une actrice porno.

Le premier procès pénal de l’ancien président devrait s’ouvrir le 25 mars à New York, où il fait face à 34 chefs d’accusation de falsification de dossiers commerciaux liés à l’argent versé à la star du porno Stormy Daniels au cours des dernières semaines de sa campagne présidentielle de 2016.

Mais sans attendre les résultats de ces primaires, Donald Trump et Joe Biden se comportent déjà comme s’ils s’attendaient à s’affronter en novembre prochain.

Prochain rendez-vous des primaires républicaines, ce mardi dans le Michigan.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump condamné à une amende de 355 millions de dollars pour fraudes financières

Le retour de Donald Trump pourrait laisser l'Europe "livrée à elle-même", selon Alexander De Croo

Antisémitisme : la police américaine intervient sur des campus