Des avions militaires américains larguent environ 38 000 repas sur Gaza

Le président Joe Biden rencontre la Premièr ministre italienne Giorgia Meloni à la Maison-Blanche, le vendredi 1er mars 2024, à Washington.
Le président Joe Biden rencontre la Premièr ministre italienne Giorgia Meloni à la Maison-Blanche, le vendredi 1er mars 2024, à Washington. Tous droits réservés AP Photo/Evan Vucci
Tous droits réservés AP Photo/Evan Vucci
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'opération a eu lieu dans le cadre de la première vague d'aide humanitaire d'urgence autorisée par le président américain Joe Biden.

PUBLICITÉ

Des avions militaires américains ont largué ce samedi environ 38 000 repas sur la bande de Gaza, dans le cadre de la première vague d'aide humanitaire d'urgence autorisée par Joe Biden.

Les États-Unis vont commencer à larguer de l'aide humanitaire sur la bande de Gaza "dans les jours à venir", avait déclaré quelques heures plus tôt le président américain lors de sa rencontre à Washington avec la Première ministre italienne et chef de file du G7, Giorgia Meloni.

L'Égypte, la France, la Jordanie, le Qatar et les Émirats arabes unis ont déjà eu recours à des largages aériens pour acheminer de l'aide à Gaza depuis le début du conflit en octobre.

"Dans les jours à venir, nous allons nous joindre à nos amis jordaniens et à d'autres qui fournissent des largages aériens de nourriture et de fournitures supplémentaires" et nous allons "chercher à ouvrir d'autres voies d'accès, y compris éventuellement un corridor maritime", a déclaré M. Biden.

"L'aide apportée à Gaza est loin d'être suffisante", a déclaré M. Biden. "Aujourd'hui, elle est loin d'être suffisante. Des vies innocentes et des vies d'enfants sont en jeu. Nous ne resterons pas les bras croisés tant que nous n'aurons pas acheminé davantage d'aide. Nous devrions envoyer des centaines de camions, et pas seulement quelques uns."

L'annonce de Joe Biden est intervenue après la mort d'une centaine de Palestiniens venus retirer de l'aide humanitaire.

115 Palestiniens ont été tués et plus de 750 autres blessés, selon le ministère de la Santé de Gaza dirigé par le Hamas, lorsque des témoins ont déclaré que les troupes israéliennes avaient ouvert le feu alors que des foules immenses se précipitaient pour retirer des marchandises d'un convoi d'aide humanitaire.

Israël a déclaré que de nombreux morts avaient été piétinés lors d'une bousculade liée au chaos et que ses troupes avaient tiré sur certains membres de la foule qui, selon elles, s'étaient approchés d'elles de manière menaçante. Le gouvernement israélien a déclaré qu'il enquêtait sur cette affaire.

Les Nations unies, ainsi que plusieurs pays en particulier, ont demandé une enquête indépendante.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : les condamnations se multiplient à l'encontre d'Israël

Guerre Israël - Hamas : le défi de la distribution de l'aide à Gaza

Guerre Israël-Hamas : l'aide humanitaire parachutée sur la bande de Gaza