Fuite dans l’armée allemande : l’ambassadeur d’Allemagne convoqué par le Kremlin

Des médias russes ont diffusé vendredi un enregistrement de hauts gradés allemands discutant d'une livraison d'armes à Kiev en vue de frappes sur la Crimée.
Des médias russes ont diffusé vendredi un enregistrement de hauts gradés allemands discutant d'une livraison d'armes à Kiev en vue de frappes sur la Crimée. Tous droits réservés Gemunu Amarasinghe/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Gemunu Amarasinghe/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Kremlin convoque l'ambassadeur allemand après la diffusion d'échanges entre des officiers sur des livraisons d'armes à Kyiv. Berlin dément, et assure que le rendez-vous était prévu depuis longtemps.

PUBLICITÉ

L'ambassadeur d'Allemagne en Russie a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères pour s'expliquer après la diffusion d'échanges secrets entre des officiers allemands sur des livraisons d'armes à Kyiv.

Une allégation démentie par Berlin quelques heures plus tard, qui évoque un rendez-vous prévu depuis longtemps... Mais pour Moscou ces révélations sont sans équivoque.

"L'enregistrement lui-même suggère que des projets de frappes sur le territoire de la Fédération de Russie font l'objet de discussions approfondies et spécifiques au sein de la Bundeswehr. Cela ne nécessite aucune interprétation juridique, tout est plus qu’évident" affirme Dmitri Peskov, porte-parole de la Présidence russe.

De son côté, Berlin confirme qu’une conversation secrète entre des officiers a été "interceptée" par la Russie. Une affaire qui gêne au plus sommet de l'Etat allemand. 

Dans l'enregistrement de 38 minutes, plusieurs hauts gradés évoquent la livraison d'armes allemandes à Kyiv et notamment de missiles à longue portée Taurus. Les officiers évoquent en particulier l'option de frappes visant le stratégique pont de Crimée reliant la péninsule de Kertch et le territoire russe, l'un d'eux soulignant qu'il faudrait entre dix et vingt missiles pour en venir à bout. La péninsule de Crimée a été annexée en 2014 par Moscou.

Les responsables allemands redoutent que cette écoute présumée ne soit pas isolée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre Russie-Ukraine : la Chine tente de relancer les négociations entre Moscou et Kyiv

Russie : un drone frappe un immeuble d'habitation de Saint-Pétersbourg

Russie : des dizaines de personnes arrêtées après les funérailles d'Alexeï Navalny