Gaza : l'armée israélienne ordonne de nouvelles évacuations à Rafah

Palestiniens déplacés dans la bande de Gaza en 2024.
Palestiniens déplacés dans la bande de Gaza en 2024. Tous droits réservés Abdel Kareem Hana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Abdel Kareem Hana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Tsahal se prépare à étendre son opération dans la ville du sud de l'enclave palestinienne.

PUBLICITÉ

L'armée israélienne a ordonné de nouvelles évacuations à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, samedi, forçant des dizaines de milliers de personnes supplémentaires à se déplacer alors qu'elle se prépare à étendre son opération. Tsahal a également indiqué se positionner près d'une zone du nord de l'enclave palestinienne où le Hamas s'est regroupé.

La décision d'intervenir à Rafah a été prise en dépit de l'opposition et des critiques de la communauté internationale. Le président américain Joe Biden a déjà déclaré qu'il ne fournirait pas d'armes offensives à Israël pour Rafah et, vendredi, les États-Unis ont estimé l'utilisation par Israël d'armes américaines avait "probablement violé le droit international."

Les Nations unies ont prévenu depuis des semaines qu'un assaut israélien sur Rafah, qui borde l'Égypte près des principaux points d'entrée de l'aide, paralyserait les opérations humanitaires et provoquerait une augmentation désastreuse du nombre de victimes civiles.

Plus de 1,4 million de Palestiniens - la moitié de la population de Gaza - se sont réfugiés à Rafah, la plupart après avoir fui les offensives israéliennes dans d'autres zones de l'enclave. Les évacuations obligent les habitants à retourner vers le nord, dévasté par les précédentes attaques israéliennes.

Les organisations humanitaires estiment que 110 000 personnes avaient déjà quitté Rafah avant l'ordre d'évacuation de samedi, 40 000 autres personnes devraient suivre.

Georgios Petropoulos, un responsable du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU à Rafah, a déclaré que les travailleurs humanitaires n'avaient pas de matériel pour les aider à s'installer dans les nouveaux sites. "Nous n'avons tout simplement pas de tentes, pas de couvertures, pas de literie, rien de tout ce que l'on peut attendre d'une population en mouvement et qu'elle puisse obtenir du système humanitaire", a-t-il déclaré.

Le Programme alimentaire mondial a prévenu qu'il n'y aurait plus de nourriture à distribuer dans le sud de la bande de Gaza d'ici samedi, a indiqué M. Petropoulos. Le carburant devrait également bientôt être épuisé, ce qui pourrait obliger les hôpitaux à interrompre les opérations critiques. Et stopper les camions qui acheminent l'aide dans le sud et le centre de la bande de Gaza.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'utilisation par Israël d'armes américaines a "probablement violé le droit international"

Benjamin Netanyahu réagit à la menace américaine de suspendre des livraisons d’armes

Gaza : l'armée israélienne annonce avoir rouvert le point de passage de Kerem Shalom