PUBLICITÉ

Le Parti socialiste célèbre sa victoire aux élections catalanes

Les socialistes infligent un revers électoral aux partis indépendantistes qui ont perdu ce dimanche 12 mai 2024 leur majorité.
Les socialistes infligent un revers électoral aux partis indépendantistes qui ont perdu ce dimanche 12 mai 2024 leur majorité. Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Six ans et demi après la tentative de sécession de 2017, les socialistes infligent un revers électoral aux partis indépendantistes qui ont perdu ce dimanche leur majorité au Parlement.

PUBLICITÉ

Le Parti socialiste célèbre sa victoire aux élections catalanes. Voilà un signe qui validerait la politique de Pedro Sánchez présentée par le parti comme "pacifiste" pour la Catalogne. 

Six ans et demi après la tentative de sécession de 2017, les socialistes infligent un revers électoral aux partis indépendantistes qui ont perdu, ce dimanche, leur majorité au Parlement.

Le candidat socialiste Salvador Illa ressort vainqueur, devant le candidat indépendantiste Carles Puigdemont.

Jaime Coulbois, du Département de sciences politiques, à l'Université autonome de Madrid, explique : 

"Pour la première fois depuis de nombreuses années, les partis qui soutiennent l'indépendance de la Catalogne n'ont pas obtenu de majorité parlementaire."

Toutefois, Salvador Illa dépend désormais de ses partenaires de gauche, ceux du parti politique Sumar et du parti indépendantiste Esquerra Republicana. 

"À l'heure actuelle, le scénario le plus probable semble être un pacte entre les forces de gauche, bien que cela dépende de la position d'Esquerra. Mais la vérité est que ce parti va maintenant avoir un débat assez sérieux entre ceux qui auront une approche pragmatique et ceux qui diront qu'il n'est pas acceptable de pactiser avec les socialistes, que nous devons continuer avec l'objectif de l'indépendance. Cela conduira probablement à un deuxième scrutin et Esquerra doit décider si cela en vaut la peine."

En échange de son soutien au gouvernement de Pedro Sánchez à Madrid, l'ancien président de la Catalogne, Carles Puigdemont, demande à Salvador Illa de lui permettre de gouverner et de laisser la place à un gouvernement indépendantiste minoritaire.

Un nouveau scrutin est-il possible ? Même si les chances sont minces, le vote outre-mer, qui n'a pas encore été comptabilisé, pourrait faire perdre à Salvador Illa la majorité du bloc de gauche.

Le reporter d'Euronews Jaime Velázquez détaille : 

Les négociations sur le futur gouvernement de la Catalogne sont suivies de près ici au Congrès des députés, à Madrid, en raison des répercussions possibles sur la gouvernance de l'Espagne et l'avenir du gouvernement de Pedro Sánchez. Mais il n'y a pratiquement qu'une chose de sûre... il faudra d'abord attendre le résultat des prochaines élections européennes."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La campagne pour les législatives régionales débute en Catalogne

Espagne : Carles Puigdemont visé par une enquête pour "terrorisme"

L'indépendantiste catalan, Carles Puigdemont, demande l’amnistie pour soutenir la gauche espagnole