EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Israël annonce la mort de 4 nouveaux otages detenus par le Hamas

Une manifestation appelant à la libération des otages du Hamas, devant le bureau de l'ambassade des États-Unis à Tel Aviv, Israël, lundi 3 juin 2024.
Une manifestation appelant à la libération des otages du Hamas, devant le bureau de l'ambassade des États-Unis à Tel Aviv, Israël, lundi 3 juin 2024. Tous droits réservés Jehad Alshrafi/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Jehad Alshrafi/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Cette annonce accentue la pression sur le gouvernement israélien pour qu'il accepte une proposition de cessez-le-feu des États-Unis qui pourrait garantir le retour des otages encore détenus à Gaza et mettre fin à la guerre contre le Hamas qui dure depuis huit mois.

PUBLICITÉ

Quatre autres otages enlevés le 7 octobre ont été déclarés morts par l'armée israélienne, dont trois adultes âgés, que l'on voit dans une vidéo du Hamas suppliant d'être libérés. L'annonce de lundi accentue la pression sur le gouvernement israélien pour qu'il accepte une proposition de cessez-le-feu des États-Unis qui pourrait garantir le retour des otages encore détenus à Gaza et mettre fin à la guerre qui dure depuis huit mois.

Environ 80 otages à Gaza seraient en vie, et le Hamas détiendrait aussi les dépouilles de 43 autres. Dans les jours qui ont suivi l'annonce de la proposition de cessez-le-feu par l'administration Biden, vendredi, Israël a connu certaines des manifestations les plus importantes pour demander au gouvernement de ramener les otages chez eux. Les dirigeants israéliens ont semblé écarter la proposition du président Joe Biden, s'engageant à poursuivre les opérations militaires contre le Hamas jusqu'à ce que le groupe militant soit détruit.

Les quatre hommes déclarés morts lundi soir - Nadav Popplewell, Amiram Cooper, Yoram Metzger et Haim Peri - ont été enlevés et emmenés à Gaza encore vivants, selon le Forum des otages, un groupe de base représentant les familles des otages.

Une centaine de captifs ont été libérés lors d'un échange d'otages contre des prisonniers palestiniens qui a duré une semaine en novembre. Trois des hommes déclarés morts lundi avaient des parentes qui avaient été libérées lors de l'échange.

Le porte-parole militaire israélien, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que les quatre otages avaient été tués alors qu'ils étaient ensemble, au cours de l'opération de l'armée à Khan Younès, dans le centre de la bande de Gaza. Il a précisé que les quatre otages avaient été tués il y a plusieurs mois, mais que les opérations récentes avaient permis à l'armée de recueillir suffisamment de renseignements pour les déclarer morts. Leurs corps sont toujours détenus par le Hamas.

Cooper, Metzger et Peri étaient tous âgés de 80 ans ou plus. Ils sont apparus dans une vidéo diffusée en décembre par le Hamas sous le titre « Ne nous laissez pas vieillir ici ». Dans cette vidéo, les trois hommes apparaissent décharnés, vêtus de minces T-shirts blancs.

« Nous sommes la génération qui a construit les fondations de l'État d'Israël », déclare Haim Peri, qui note que tous les hommes souffrent de maladies chroniques. « Nous ne comprenons pas pourquoi nous avons été abandonnés ici ".

Le Hamas a affirmé en mai que l'autre otage déclaré décédé, Nadav Popplewell, était mort après avoir été blessé lors d'une frappe aérienne israélienne, mais n'a fourni aucune preuve. M. Popplewell avait plus de 50 ans.

M. Cooper était économiste et l'un des fondateurs du kibboutz Nir Oz, selon le forum des otages. Metzger a participé à la création de la cave du kibboutz et Peri a construit la galerie d'art et le jardin de sculptures de la communauté.

Nir Oz faisait partie des villes les plus touchées près de la frontière avec Gaza lors de l'attaque du Hamas le 7 octobre, lorsque les militants palestiniens ont pris d'assaut Israël, tuant quelque 1 200 personnes et ramenant environ 250 otages à Gaza.

L'armée a déclaré lundi que la décision de déclarer les hommes morts était fondée sur des renseignements et confirmée par des responsables de la santé et le grand rabbin d'Israël.

La nouvelle a été annoncée lundi en fin de journée après que le corps d'un otage présumé, Dolev Yehud, 35 ans, a été retrouvé dans une communauté proche de la frontière de Gaza que les militants du Hamas avaient attaquée le 7 octobre. On pensait que Dolev Yehud faisait partie des dizaines d'otages détenus à Gaza jusqu'à ce que l'armée annonce la découverte de son corps et dise qu'il avait été tué lors de l'attaque initiale.

Les bombardements et les opérations terrestres israéliens à Gaza ont tué plus de 36 000 Palestiniens, selon le ministère de la Santé de Gaza, qui ne fait pas de distinction entre les combattants et les civils.

Israël a étendu son offensive à la ville méridionale de Rafah, qui était autrefois la principale plaque tournante des opérations d'aide humanitaire. L'invasion israélienne de Rafah a largement interrompu l'acheminement de nourriture, de médicaments et d'autres fournitures aux Palestiniens confrontés à une famine généralisée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : Israël indique que les conditions pour mettre fin à la guerre n'ont pas changé

Joe Biden annonce une proposition israélienne pour mettre fin à la guerre de Gaza

Retour dans les ruines de Jabaliya