EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Femmes administratrices : les quotas font débat

Femmes administratrices : les quotas font débat
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

En 2003, pour tenter de briser le “plafond de verre” qui faisait obstacle à l’ascension des femmes en entreprise, la Norvège est devenue le premier pays au monde à recourir aux quotas. Oslo a ainsi imposé à ses grandes entreprises de respecter un minimum de 40% de femmes dans la composition de leurs conseils d’administration. Depuis, cinq Etats-membres de l’Union européenne (France, Belgique, Espagne, Italie et Pays-Bas) lui ont emboîté le pas, avec des objectifs de 30 à 40% de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises.

Dans cette vidéo, quatre personnalités donnent leur avis sur la question : Brigitte Grésy de la Direction Générale des Affaires sociales. Elle est l’auteure du rapport qui a inspiré la loi française sur les quotas entrée en vigueur en juillet.

Contre à l’origine, la présidente du Women’s Forum de Deauville, Véronique Morali, explique quant à elle ce qui l’a fait changer d’avis.

Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a lui pris les devants en imposant des quotas en interne pour promouvoir les femmes dans le secteur majoritairement masculin de l’automobile.

Les femmes représentent 60% du personnel de la maison Cartier et 46% de l’encadrement. Pour Bernard Fornas, son PDG, imposer des quotas sans nuance à toutes les industries est une fausse bonne idée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Forum de l'énergie de Bakou axé sur l'IA, la croissance et la transition vers l'énergie propre

Conférence en Azerbaïdjan : appel à une réponse mondiale unifiée en matière de déminage

Le président Aliyev appelle les pays pétroliers à payer plus pour les problèmes climatiques