EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le Portugal va taxer le patrimoine immobilier des contribuables fortunés

Le Portugal va taxer le patrimoine immobilier des contribuables fortunés
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alléger la charge fiscale pesant sur les salaires et augmenter les impôts indirects, le Portugal cherche à rassurer Bruxelles et ses investisseurs sur sa discipline budgétaire et présente un projet de

PUBLICITÉ

Alléger la charge fiscale pesant sur les salaires et augmenter les impôts indirects, le Portugal cherche à rassurer Bruxelles et ses investisseurs sur sa discipline budgétaire et présente un projet de budget 2017 marqué par la rigueur. Parmi les mesures phares : un impôt sur le patrimoine immobilier des contribuables fortunés, afin de financer son système de retraite.

“Ce ne sera pas un impôt à payer sur les dépenses de 2017, ni sur les dépenses d’aujourd’hui affirme António Costa, le Premier ministre portugais. Non, ce sera un impôt sur le capital pour soutenir, sécuriser et améliorer la confiance que nous devons tous avoir dans notre système de sécurité sociale.”

Cet impôt sera prélevé sur les patrimoines immobiliers d’une valeur fiscale atteignant le seuil de 600.000 euros et aura un taux de 0,3%. La recette de cette taxe est estimée à 170 millions d’euros par an. Ce projet est vivement critiqué par le secteur immobilier qui redoute un coup de frein sur l’investissement étranger, attiré par des exonérations fiscales. Au premier rang des acheteurs étrangers figurent les Français, suivis des Britanniques et des Chinois.

Le Portugal répond à l’appel de l’OMS et présente une taxe sur les sodas pour financer le système de santé publique. Il est prévue une hausse des prix jusqu‘à 16,5 centimes par litre en fonction de la quantité de sucre.

Pour faire passer ces mesures et l’ensemble du budget, le gouvernement socialiste, minoritaire au Parlement, dépend des voix de ses alliés anti-austérité, le Bloc de gauche, et le Parti communiste, tous deux eurosceptiques.
Le Parlement devra adopter définitivement ce projet le 29 novembre prochain.

Sources : AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Banque centrale européenne maintient ses taux d'intérêt pour contrôler l'inflation

Pourquoi la réélection de Trump pourrait-elle affecter l'économie européenne à hauteur d'au moins 150 milliards d'euros ?

Elections : le gouvernement français fait marche arrière sur la réforme de l'assurance chômage