This content is not available in your region

"Mariupolis 2" bouleverse Cannes

euronews_icons_loading
Hanna Bilobrova, la veuve du réalisateur lituanien Mantas Kvedaravicius
Hanna Bilobrova, la veuve du réalisateur lituanien Mantas Kvedaravicius   -   Tous droits réservés  AFP
Par Frédéric Ponsard

Cannes, bouleversé par les images de "Mariupolis 2". Une fois encore l'Ukraine domine l'actualité, particulièrement au festival de cinéma, avec ce documentaire brut sur le désespoir des habitants dans les ruines de Marioupol. Son réalisateur, le Lituanien Mantas Kvedaravicius, a été tué le mois dernier pendant le tournage, par les forces russes. Hanna Bilobrova la compagne du réalisateur, a rapporté les images d'Ukraine, puis s'est occupée du montage. 

Elle est choquée et traumatisée. Pour preuve à Cannes, elle a mal vécu la démonstration de l'armée de l'air française dans le cadre de la promotion du deuxième volet de Top Gun :

"Nous étions hier sur le balcon et nous avons entendu des jets voler, explique Hanna Bilobrova, co-réalisatrice de "Mariupolis 2",  alors nous nous sommes presque couchés et les bombes n'ont pas suivi. Et puis il y a eu cet autre jet... Et là j'ai commencé à pleurer. J'ai serré dans mes bras la personne avec qui j'étais et un collègue est descendu pour demander ce qui se passait et que quelqu'un m'explique ce qui se passe."

 Mantas Kvedaravicius avait déjà tourné deux documentaires sur Marioupol. Lorsque la guerre a éclaté, il est allé aider les personnes qu'il avait rencontrées lors des tournages précédents et a décidé de réaliser un troisième documentaire. Il n'y a pas de musique, pas de voix off, et une alternance de longs plans de désolation avec des images de la vie quotidienne.

"J'espère que les gens réfléchiront par eux-mêmes en regardant ce film, ajoute Hanna Bilobrova, et qu'ils prendront leur propre décision et réfléchiront à ce qui est important."

 Le Festival de Cannes a toujours eu cette vocation d'être au contact de l'actualité brûlante et d'offrir une tribune exceptionnelle aux cinéastes qui luttent pour la paix et les droits de l'Homme dans le monde. Regarder "Mariupolis 2", c'est vivre la guerre de l'intérieur, la peur des bombardements et du chaos à la hauteur d'hommes et de femmes qui ont tout perdu et même la vie comme le réalisateur Mantas Kvedaravičius, tué par l'armée russe le 2 avril 2022 à Marioupol en Ukraine.