La métamorphose des stars lyriques de demain à l'Opera Studio de Zurich

En partenariat avec
La métamorphose des stars lyriques de demain à l'Opera Studio de Zurich
Tous droits réservés euronews
Par Andrea Buring
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'International Opera Studio de Zurich donne l'opportunité à de jeunes chanteurs lyriques de se former auprès des plus grands. Ils y gagnent en expérience et en confiance avant d'entamer une carrière qui pour beaucoup, les mènera sur des scènes réputées.

La soprano suisse Chelsea Zurflüh, la contralto d'origine sud-africaine Freya Apffelstaedt et le ténor britannique Maximilian Lawrie font partie des dix-huit jeunes artistes originaires du monde entier, en résidence à l'International Opera Studio (IOS). Cette institution fondée en 1961, la première en son genre, a ouvert la voie aux nombreuses académies qui existent aujourd'hui.

PUBLICITÉ

"Une grande école" pour Benjamin Bernheim

Le célèbre ténor français Benjamin Bernheim l'a fréquentée au début de sa carrière. "L'Opera Studio de Zurich a été une grande école pour moi," reconnaît-il. "Cela m'a donné une sorte de barre très, très haute à atteindre qui m'a permis de me dire : voilà le niveau que je veux atteindre, donc il va falloir que je travaille," souligne-t-il.

Cette structure, synonyme de travail intense, représente une chance exceptionnelle, selon le jeune Maximilian Lawrie qui a étudié le chant à Oxford et Londres. "Être dans un lieu comme celui-ci, où l'on acquiert l'expérience de la scène, où l'on travaille avec ces chanteurs extraordinaires et où l'on voit comment ils travaillent, c'est parfait," assure-t-il. "Le principal, c'est d'avoir des enseignants et une équipe qui sont totalement là pour nous et qui nous donnent le temps de progresser sans que l'on ait la pression de devoir monter sur scène, chanter ces rôles principaux et faire que ce soit parfait," estime-t-il.

Sa collègue Chelsea Zurflüh renchérit : "On apprend surtout ce dont il est question dans ce métier et il n'y a pas que la comédie et le chant, mais aussi des choses personnelles. Quels sont mes objectifs ? Où est-ce que je veux aller ? Il faut bien planifier tout cela," fait remarquer la jeune femme.

Euronews
La jeune soprano suisse Chelsea ZurflühEuronews

Coaching vocal, masterclasses et cours de mise en scène

L'Opera Studio marque une transition importante entre les études et la carrière professionnelle. "Cela représente un pont," compare Thomas Barthel, directeur adjoint de l'International Opera Studio. "Nous sommes dans un contexte où ils s'entraînent tous les jours pendant un an ou deux, ils acquièrent de l'expérience chez nous et sur la scène principale," explique-t-il.

Avec beaucoup d'empathie, les enseignants créent un espace où ces jeunes artistes se sentent en sécurité. Le coaching vocal, les masterclasses et les cours de mise en scène sont au cœur de la formation.

"Que peux-tu faire avec tes yeux, avec ton corps ? Tout cela est important sur scène : comment tu marches, comment tu regardes les choses, comment tu te fais comprendre ou comment tu perçois la présence d'une autre personne sans la regarder," décrit Renata Blum, assistante au sein de l'Opera Studio.

"Il est important qu'ils se sentent bien"

La contralto Freya Apffelstaedt a bénéficié d'une séance de coaching avec le directeur de l'Opera Studio, Adrian Kelly. L'occasion pour la jeune chanteuse de recevoir de précieux conseils.

Au piano, Adrian Kelly évoque avec elle, un passage d'une pièce qu'elle interprète. "Ce peut être très beau d'avoir ces moments où nous nous concentrons vraiment sur ta voix," lui indique-t-il. "Mais je pense que ce qui aiderait, c'est de t'assurer de ne pas perdre le mouvement, même si c'est lent," précise-t-il.

Le directeur ajoute : "Ils doivent être très forts, ils doivent avoir la force de se lancer dans une carrière difficile et de persévérer. Il est important pour moi qu'ils se sentent bien, qu'ils continuent à évoluer vocalement dans une direction qui soit saine," insiste-t-il.

Euronews
La jeune contralto Freya ApffelstaedtEuronews

"Quand je pense à la manière dont ma voix sonnait avant que je commence les cours de chant, il y a une telle différence dans la manière dont elle sonne aujourd'hui," constate Freya Apffelstaedt. "J'étais aussi beaucoup plus timide avant, donc je trouve beaucoup plus facile de m'extérioriser et d'utiliser ma personnalité sur scène : on peut vraiment très bien s'exercer sur ces deux aspects," indique-t-elle.

Partager la scène avec les plus grandes stars

Pour de nombreux jeunes chanteurs, l'Opera Studio donne la chance exceptionnelle de vivre leur première expérience professionnelle sur scène, aux côtés de quelques-uns des plus grands artistes.

PUBLICITÉ

Au sein de l'opéra de Zurich, Maximilian rencontre Benjamin Bernheim alors que les deux ténors partagent la scène dans une nouvelle production de "Roméo et Juliette" à laquelle participe la soprano-star française Julie Fuchs dans le rôle de Juliette. "Je trouve que c'est toujours un atout pour une production d'avoir des membres de l'Opera Studio de la maison : ils apportent toujours, je trouve, une énergie, un enthousiasme, une humilité, une jeunesse, une fraîcheur," se félicite Julie Fuchs.

Le célèbre ténor français ne tarit pas d'éloge sur l'International Opera Studio.  chaque représentation, il y avait au moins une star sur scène - Renée Fleming, Cecilia Bartoli, Jonas Kaufmann, Piotr Beczała... C'était un foisonnement de stars," fait-il remarquer, souriant.

Maximilian a bien conscience de sa chance. "Regarder Benjamin Bernheim travailler, c'est incroyable, pas uniquement dans les représentations, mais aussi dans les phases de répétition," dit-il. "Il y a aussi le fait de voir comment il traite les choses différemment en répétition et en représentation et comment les représentations ajoutent de l'éclat : c'est une source d'inspiration qui me donne envie de travailler encore plus dur sur la technique et toutes ces choses," insiste-t-il.

Euronews
Le jeune ténor Maximilian LawrieEuronews

Une production propre

Quelques mois plus tard, nous retrouvons Freya et Chelsea alors qu'elles se rendent dans la ville suisse de Winterthur. C'est là qu'elles préparent leur propre production. Rares sont les académies qui offrent une telle opportunité. Les deux chanteuses se plongent dans un programme de répétitions intensif pour préparer le chef-d'œuvre de Haendel "Serse" (Xerxès). Cet opéra inspiré de l'histoire de Xerxès Ier de Perse est un défi vocal.

Mais les jeunes chanteurs gèrent la pression grâce à l'ambiance agréable qui règne entre eux. "L'esprit d'équipe est très bon, c'est un bon groupe, une troupe cool, on s'apprécie, on déjeune ou on prend un café ensemble après les répétitions ou entre les répétitions," confie Chelsea Zurflüh. 

PUBLICITÉ

La jeune femme, mais aussi Freya et Maximilian se rendent dans une chocolaterie pour préparer quelques surprises."Il y a une tradition qui veut que l'on s’échange de petits cadeaux à l'occasion de la première : souvent, on offre des chocolats, des biscuits, des petites choses faites à la main et je pense que ce sera un beau cadeau pour les collègues," déclare Freya, en nous montrant l'une de ses créations en chocolat.

Le soir de la première, Maximilian est à Winterthur pour assister à la représentation de ces collègues. "Ce sera un plaisir de découvrir ce sur quoi toutes ces personnes ont travaillé pendant tout ce temps et évidemment, le fait de voir comment Freya et Chelsea se sont débrouillées et ce à quoi elles se sont attelées, ce sera incroyable," assure-t-il, enthousiaste.

"J'imagine mon avenir de manière très positive"

Après avoir reçu les acclamations du public, les jeunes Freya et Chelsea font le bilan de leur expérience à l'Opera Studio.

"J'ai vraiment beaucoup appris ici," estime Freya. "J'ai toujours pensé que je devais jouer un certain rôle sur scène et je me suis toujours sentie un peu bizarre parce que je pensais que je devais faire semblant, mais en réalité, c'est totalement l'inverse," affirme-t-elle avant d'ajouter : "Il faut apporter sa personnalité sur scène et voir ce que l'on peut ensuite retrouver de soi-même dans un rôle."

Chelsea conclut de son côté : "J'imagine mon avenir de manière très positive, de pouvoir chanter dans des endroits dont aujourd'hui, je ne peux que rêver. Interpréter de superbes rôles sur de nombreuses scènes différentes, c'est cela, mon rêve !"

Partager cet article

À découvrir également

Dans les coulisses de "Champion", opéra coup de poing au Met de New York

L'art du mentorat : le Rolex Arts Festival

Comment des metteurs en scène visionnaires renouvellent l'opéra