EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Londres: Greta Thunberg plaide non coupable pour atteinte à l'ordre public lors d'une manifestation

L'activiste climatique Greta Thunberg marche devant le tribunal de Westminster à Londres, Grande-Bretagne, le 15 novembre 2023\.
L'activiste climatique Greta Thunberg marche devant le tribunal de Westminster à Londres, Grande-Bretagne, le 15 novembre 2023\. Tous droits réservés REUTERS/Hannah McKay
Tous droits réservés REUTERS/Hannah McKay
Par Euronews Green avec Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les militants de Fossil Free London estiment que ces accusations s'inscrivent dans le cadre d'une répression plus large du gouvernement contre le droit de manifester.

PUBLICITÉ

Greta Thunberg comparaît ce mercredi 15 novembre devant le tribunal de Londres, après avoir été inculpée d'atteinte à l'ordre public, à la suite d'une manifestation en faveur de l'environnement, organisée en octobre 2023. 

La militante suédoise pour le climat et 12 autres personnes ont comparu le 15 novembre devant la Westminster Magistrates Court, après avoir été arrêtées pour avoir manifesté à l'extérieur d'un bâtiment accueillant une conférence de l'industrie pétrolière,  lors de l'"Energy Intelligence Forum". 

L'"Energy Intelligence Forum", anciennement "Oil and Money conference", est une réunion annuelle de dirigeants d'entreprises actives dans les combustibles fossiles, de financiers et d'hommes politiques. Cette réunion s'est tenue à l'hôtel InterContinental London Park Lane du 17 au 19 octobre 2023.

Les militants de Fossil Free London ont bloqué l'entrée dans le cadre d'une campagne plus large, baptisée "Oily Money Out", qui s'oppose à l'influence politique et au lobbying des géants du pétrole et du gaz et des banques.

"Les jeunes, comme Greta et ces autres activistes, sont contraints à ce type d'action parce qu'ils estiment nécessaire de se protéger contre l'accélération de la crise climatique", explique un porte-parole d'Extinction Rebellion (XR), qui a également pris part à l'action.

"Comme les gens du monde entier, ils se soulèvent dans une fureur qui prend racine dans l'amour. Nous continuerons tous à résister", ajoute le porte-parole d'Extinction Rebellion. 

De quoi Greta Thunberg est-t-elle accusée à Londres ?

Le 18 octobre, Greta Thunberg a été accusée de ne pas avoir respecté une condition imposée en vertu de l'article 14 de la loi sur l'ordre public (Public Order Act), lors de la manifestation.

Cette loi a été récemment modifiée par le controversé projet de loi britannique sur la police, qui étend les pouvoirs de la police à la fixation de conditions juridiquement contraignantes pour les marches et les rassemblements.

La jeune militante de 20 ans et d'autres personnes ont plaidé ce matin "non coupable" d'avoir enfreint les conditions imposées par la loi. Si elle est reconnue coupable, elle risque une amende maximale de 2 500 livres sterling (environ 2 870 euros).

Fossil Free London et d'autres militants considèrent que ces accusations s'inscrivent dans le cadre d'une répression gouvernementale plus large du droit de manifester.

"Partout, les températures augmentent, tout comme la répression", déclare l'organisatrice, Joanna Warrington.

"Le gouvernement britannique tente de mettre fin à la liberté d'expression et de réunion plutôt que d'agir sur le climat, tandis que sur les lignes de front de la crise, les militants pour la justice climatique sont réprimés, comme nous le voyons dans la réponse violente aux manifestations contre l'oléoduc de Total en Afrique de l'Est en Ouganda. Nous sommes solidaires avec eux", affirme-t-elle. 

Ce n'est pas la première fois que Greta Thunberg se retrouve devant un tribunal. Avant son arrestation en Grande-Bretagne, elle a été arrêtée par la police ou expulsée de manifestations en Suède, en Norvège et en Allemagne cette année.

Le mois dernier, elle a été condamnée par un tribunal suédois à une amende d' environ 400 euros pour avoir désobéi à un ordre de la police, lors d'une manifestation contre un terminal pétrolier, à Malmö. Cette condamnation faisait suite à une amende de 200 euros infligée en juillet pour une infraction similaire en Suède.

Greta Thunberg a-t-elle été reconnue coupable ?

Devant le tribunal de Westminster, le procureur explique que la manifestation a duré cinq heures, avant que la police ne demande aux manifestants de se rendre dans une zone de protestation désignée, qui ne bloquait pas l'entrée de l'hôtel. Ils ont été arrêtés, pour avoir refusé.

Dans une déclaration faite à l'époque, la Met Police a indiqué qu'elle avait imposé des conditions aux activistes, en vertu de l'article 14 de la loi sur l'ordre public (Public Order Act), afin de "prévenir de graves perturbations pour la communauté, l'hôtel et les clients", et leur avait demandé de quitter la route, et de s'installer sur le trottoir.

Le procès de Greta et des autres manifestants est désormais prévu pour le 1er février devant la City of London Magistrates Court.

Selon "Fossil Free London", 13 autres accusés comparaîtront à des dates ultérieures pour des audiences de plaidoirie liées à l'action "Oily Money Out".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Greta Thunberg condamnée à une amende par un tribunal suédois

En Italie, les activistes de l'environnement dans le collimateur du gouvernement

Norvège : Greta Thunberg délogée par la police lors d'une manifestation