Belgique: l'euthanasie d'un délinquant sexuel annulée

Belgique: l'euthanasie d'un délinquant sexuel annulée
Tous droits réservés 
Par Audrey Tilve avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Frank Van Den Bleeken ne sera pas euthanasié. Ce violeur et meurtrier belge, en prison depuis 26 ans, avait demandé à pouvoir mettre fin à ses jours

PUBLICITÉ

Frank Van Den Bleeken ne sera pas euthanasié. Ce violeur et meurtrier belge, en prison depuis 26 ans, avait demandé à pouvoir mettre fin à ses jours, faute de soins psychiatriques. Ses médecins ont finalement interrompu la procédure à cinq jours de l’euthanasie. Mais le ministre belge de la Justice, Koen Geens, reconnaît les carences du pays.

“ En ce qui concerne les longs séjours d’internement et les gens qui ne peuvent pas être traités, nous avons effectivement échoué jusqu’ici. Et en tant que nation civilisée, nous devons changer cela le plus tôt possible “, a-t-il déclaré. Il veut présenter un plan dans les six mois pour mieux encadrer les internés souffrant de troubles psychniques profonds.

Le Belgique a à de nombreuses reprises été condamnée par la Cour européenne des Droits de l’Homme pour ses manquements dans la prise en charge des prisonniers souffrant de troubles mentaux. Frank Van Den Bleeken avait dans un premier temps demandé son tranfert aux Pays-Bas, dans une structure spécialisée. Sa demande ayant été refusée, il s‘était résolu à réclamer l’euthanasie. Il sera prochainement transféré dans un centre psychiatrique qui vient tout juste d’ouvrir à Gand. Lui-même dit être dangereux et veut rester interné.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Charles Michel : la loi sur "l'influence étrangère" éloigne la Géorgie de l'adhésion à l'UE

Restaurer la crédibilité des systèmes électoraux

Exclusif : Michel espère que l'attaque israélienne apparente contre l'Iran mettra fin à l'escalade