PUBLICITÉ

Le Brexit est "terriblement triste"

Le Brexit est "terriblement triste"
Tous droits réservés APFrancisco Seco
Tous droits réservés AP
Par Jack ParrockEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les eurodéputés britanniques se préparent à quitter le Parlement.

PUBLICITÉ

Judith Bunting ne veut pas quitter le Parlement européen. Elue en mai dernier, l'eurodéputée ne veut pas du Brexit. "C'est triste, c'est terriblement triste. J'ai une équipe de quatre personnes au Royaume-Uni, j'ai deux assistants ici, ils seront trop nombreux au 31 janvier", explique-t-elle. 

Les travaux des députés européens se poursuivent jusqu'au dernier jour. Judith Bunting siège au sein de la commission de l'Industrie. Sa dernière contribution dans l'hémicycle passe devant de la commission de la Culture sur la commercialisation de l'innovation. L'eurodéputée est passionnée par ses dossiers mais elle doit les transmettre à un autre élu. Judith Bunting prévoit de retourner au Royaume-Uni et reprendre sa carrière dans les médias. Elle a fait campagne l'année dernière avec les libéraux démocrates pour dénoncer le Brexit. Désormais elle pense que son pays doit faire une pause hors de l'Union. "C'est nous qui décidons de partir. Nous ne pouvons tourner le dos et dire le lendemain que l'on veut revenir. C'est irréaliste", juge la parlementaire. 

Le Brexit veut dire quitter l'UE mais aussi perdre son emploi pour Judith Bunting. La Britannique pense qu'un jour son pays regardera en arrière et jugera cette sortie comme une mauvaise décision.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'accord de Brexit enfin approuvé, trois ans et demi après le référendum

Brexit : clap de fin pour Erasmus au Royaume-Uni ?

Donner le ton de la phase post-Brexit