L’UE et les Etats-Unis se retrouvent pour faire face à la Chine

L’UE et les Etats-Unis se retrouvent pour faire face à la Chine
Tous droits réservés John Thys/AFP or licensors
Par Méabh Mc Mahon
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A travers le Conseil sur le commerce et les technologies, Européens et Américains veulent s'entendre pour fixer les normes de demain.

PUBLICITÉ

Après quelques années mouvementées et une longue pause, l'UE et les Etats-Unis se retrouvent pour évoquer les options pour faire face à la montée en puissance technologique de la Chine. Ce Conseil sur le commerce et les technologies (TTC en anglais) se tiendra à partir de mercredi à Pittsburgh. 

A travers cette rencontre les 27 espèrent trouver de nouveaux leviers pour établir les règles mondiales du XXIe siècle. Sur le papier le plan peut paraître abstrait. Il s'agit de faciliter le commerce, d’étendre les investissements, développer des standards et accélérer l'innovation. Il faut donc pour les deux partenaires traduire dans les faits ces intentions politiques.

Toutefois il ne s’agit pas de négociations commerciales comme lors du traité transatlantique (TAFTA ou TTIP en anglais), explique Léa Auffret du BEUC, le Bureau européen des unions de consommateurs. "Il est davantage question de coopération, de discussion, entre l'UE et les Etats-Unis au niveau gouvernemental et au niveau des régulateurs. Il s'agit de la santé, du climat, du numérique et de la concurrence", précise-t-elle.

L'ordre du jour est vaste. Il comprend l'intelligence artificielle, les technologies vertes, la gouvernance des données ou encore les semi-conducteurs. Mais les discussions pourraient être rattrapées par les récentes tensions entre Paris et Washington concernant la vente de sous-marins à l'Australie.

La société civile espère surtout que ce forum sera transparent. Léa Auffret s’inquiète de voir les autorités américaines et l’industrie essayer de dissuader l’UE "de réglementer certaines choses importantes comme la réglementation des plateformes technologiques ou l'intelligence artificielle".

Malgré leurs divergences, les 27 et Washington ont un objectif commun : s'assurer que la Chine, avec ses propres valeurs et ses propres standards, ne devienne pas le maître du jeu mondial en matière de technologies

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les eurodéputés gèlent l’accord d’investissement entre l’UE et la Chine

L’UE veut empêcher la concurrence déloyale de la Chine

En Europe centrale, la Chine gagne en influence