This content is not available in your region

Pas de risque immédiat pour l’UE malgré la baisse des livraisons en gaz russe

Access to the comments Discussion
Par Shona Murray  & Euronews
euronews_icons_loading
Les approvisionnements en gaz russe vers l'Europe ont diminué
Les approvisionnements en gaz russe vers l'Europe ont diminué   -   Tous droits réservés  SERGEI CHUZAVKOV/ AP

Les livraisons de gaz russe vers l'Europe transitant par l'Ukraine diminuent. Les volumes pour l'Allemagne ont chuté mercredi de 25%. L'entreprise ukrainienne Naftogaz met en cause la prise de contrôle par les forces russes de certaines infrastructures dans l'est du pays.

Kyiv demande à la société russe Gazprom d'orienter le flux vers un autre point de passage sous contrôle de l'Ukraine. L'entreprise répond qu'elle ne peut pas détourner les cours pour des raisons techniques.

Les experts remarquent toutefois que les marchés n'ont pas véritablement réagi. "Si vous regardez le prix du gaz naturel, il est en baisse. C'est le signe que les traders ne considèrent pas cela comme un événement majeur. En revanche, c'est un signe que les risques liés aux infrastructures en Ukraine représentent un risque pour les approvisionnements russes en Europe", précise Simone Tagliapietra, chercheur à l’institut Bruegel.

La Commission européenne explique à Euronews que le problème relève de la guerre menée par la Russie et que l'Ukraine demeure un partenaire fiable. L'institution précise que "si ces développements peuvent avoir un impact sur une partie du transit du gaz vers l'Union, ils n'entraînent pas de difficulté immédiate de sécurité d'approvisionnement pour l’UE."

Les 27 dépendent fortement des hydrocarbures venus de Russie. Mais les Etats membres espèrent réduire de deux tiers d'ici la fin de l'année leur approvisionnement en gaz russe.