EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

La Commission européenne propose de mobiliser 2,25 milliards d’euros pour aider la Grèce

Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen
Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen Tous droits réservés Thanassis Stavrakis/AP
Tous droits réservés Thanassis Stavrakis/AP
Par Sandor Zsiros
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a rencontré mardi à Strasbourg le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis. Elle propose de mobiliser plus de deux milliards d'euros pour aider Athènes après les inondations meurtrières qui ont touché le pays.

PUBLICITÉ

La Commission européenne propose une aide financière de 2,25 milliards d'euros pour aider la Grèce après les inondations qui ont frappé le pays. La présidente de l'institution l'a annoncé mardi après sa rencontre à Strasbourg avec le Premier ministre grec.

La tempête de la semaine dernière a fait au moins 15 morts dans le centre du pays et plusieurs régions demeurent encore sous les eaux. Ces pluies torrentielles font suite à de violents incendies. Le montant de ces catastrophes naturelles est évalué à plusieurs milliards d'euros.

Pour trouver l'argent l'UE doit agir rapidement et faire preuve de flexibilité. Autrement dit, il s’agit de rediriger les fonds de cohésion, ceux consacrés à l'agriculture et aux politiques sociales non-encore employés par Athènes.

La présidente de la Commission appelle aussi à renflouer le Fonds de solidarité, le mécanisme d’aide en cas de catastrophe naturelle.

"Il est important que les États membres approuvent notre proposition d'augmenter le Fonds de solidarité. Si cela se produit l'année prochaine, nous pourrons débloquer jusqu'à 400 millions d'euros", souligne Ursula von der Leyen.

Le Fonds de solidarité a été créé en 2002. Mais aujourd'hui l'enveloppe est quasi-vide et ne peut pas répondre aux conséquences du changement climatique. Les eurodéputés estiment qu'un nouveau mécanisme plus robuste est nécessaire.

"A l'avenir, nous devons construire un système de soutien plus résilient afin que, lorsque des choses comme celles-ci se produisent, l'argent puisse être acheminé plus directement, plus rapidement et de manière plus flexible", souligne l'eurodéputée écologiste Terry Reintke.

Le Fonds de solidarité a été mis à rude épreuve au cours de l'année écoulée. Plusieurs pays ont eu recours à cette enveloppe. La Turquie a pu s'appuyer sur cet argent après le tremblement de terre en février, ou la Slovénie qui a aussi connu cet été des inondations catastrophiques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Grèce multiplie les mesures anti-inflation et s'attaque à la "cupidité"

Grèce : un feu d'artifice tiré depuis un yatch provoque un feu de forêt

Viktor Orbán en visite à Berlin sans fanfare