PUBLICITÉ

Elections européennes : le parti grec Syriza prêt à présenter des candidats

Le chef du parti Syriza Stefanos Kasselakis
Le chef du parti Syriza Stefanos Kasselakis Tous droits réservés Screenshot from Euronews video.
Tous droits réservés Screenshot from Euronews video.
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le parti de gauche grec Syriza se dit prêt à présenter des candidats aux élections européennes de juin. Son chef, Stefanos Kasselakis affirme vouloir combler l'écart avec la droite.

PUBLICITÉ

Le principal parti d'opposition grec, Syriza, se dit prêt à défier les dirigeants du pays et à présenter des candidats aux élections européennes de juin.

Le chef du parti, Stefanos Kasselakis, affirme vouloir combler l'écart avec le parti de droite Nouvelle Démocratie... Et estime que les résultats des élections européennes seront une surprise à la fois pour la Grèce et pour Bruxelles.

"Je crois que les citoyens européens devraient jouer un rôle plus important dans le choix des dirigeants européens et il va sans dire que cela ne peut se faire que par l'intermédiaire du Parlement européen" a déclaré Stefanos Kasselakis.

Stefanos Kasselakis, ancien banquier de 36 ans, a été choisi pour diriger Syriza en septembre après la démission d'Alexis Tsipras. Il défend notamment une plus grande transparance dans les institutions de l'Etat, une séparation de l'Église et l'État et plus d'égalité pour la communauté LGBT+.

Mais sa nomination n’a pas été accueillie favorablement par tous les membres du mouvement. Neuf députés ont quitté le parti en signe de protestation. Mais sa nomination n’a pas été accueillie favorablement par tous les membres du mouvement. Neuf députés ont quitté le parti en signe de protestation, et lui reprochent de trahir les idées originales de Syriza en opérant un virage trop libéral. D'autres estiment qu'il n'a pas assez d'expérience en politique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Énergies renouvelables : un vent nouveau souffle sur le secteur éolien en Grèce

Grèce : le nombre de migrants a plus que doublé en un an

En Grèce, le harcèlement scolaire est en hausse