PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : Londres et Berlin assurent de leur soutien "inébranlable" à Kyiv

AP
AP Tous droits réservés AP Photo/Markus Schreiber
Tous droits réservés AP Photo/Markus Schreiber
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Londres et Berlin réaffirment leur soutien "inébranlable" à l'Ukraine. Le chancelier allemand continue néanmoins d'exclure la livraison de missiles longue portée Taurus.

PUBLICITÉ

L'Allemagne et le Royaume-Uni réaffirment leur soutien "inébranlable" en faveur de l'Ukraine.

Le chancelier allemand et le Premier ministre britannique l'ont exprimé lors d'une conférence de presse commune à Berlin.

Aux yeux du chancelier allemand, la nouvelle tranche d'aide américaine "montre que Poutine se trouve s'il croit que l'Europe et les Etats-Unis vont un jour laisser tomber l'Ukraine."

Olaf Scholz continue néanmoins d'exclure toute livraison de missiles longue portée Taurus à l'armée ukrainienne. Le chancelier estime que l'utilisation des Taurus conduirait à l'implication de soldats allemands en soutien et qu'il s'agit d'une ligne qu'il ne souhaite pas franchir.

"Chaque pays a des choses différentes à apporter" a déclaré pour sa part le Premier ministre britannique.

"En cette période dangereuse pour le monde, le Royaume-Uni et l'Allemagne se tiennent côte à côte pour préserver la sécurité et la prospérité chez eux et sur le continent" a-t-il ajouté.

En matière d'armement, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont les deux premiers fournisseurs européens de l'Ukraine.

Olaf Scholz appelle par ailleurs à muscler les capacités européennes de défense.

Nous devons renforcer le pilier européen de l'OTAN. Surtout lorsqu'il s'agit de disposer d'un potentiel de dissuasion suffisant. Car notre capacité européenne de dissuasion et de défense doit toujours être crédible
Olaf Scholz
chancelier allemand

Le Premier ministre britannique était la veille à Varsovie et Rishi Sunak s'est engagé à passer d'ici 2030 de 2,3 à 2,5 % du PIB la part du budget britannique allouée aux dépenses militaires.

L'objectif de l'Alliance est que chaque membre consacre au moins 2 % de son PIB au budget de la Défense.

Un grand nombre de pays, dont la France et l'Allemagne, s'y sont engagés.

La présidente de Commission européenne Ursula von der Leyen estime qu'il faut en faire davantage et Bruxelles devrait présenter de nouvelles propositions lors du sommet de l'UE en juin prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le groupe ID du Parlement européen (extrême droite) exclut le parti allemand AfD

Le fabricant d'Oreo Mondelez va devoir payer une amende de 337,5 millions d'euros

Ilaria Salis va sortir de prison