EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Cancer du roi Charles III : ce que l'on sait de l'histoire médicale du monarque

Le roi Charles III de Grande-Bretagne assiste à une cérémonie à l'Arc de Triomphe à Paris, le mercredi 20 septembre 2023.
Le roi Charles III de Grande-Bretagne assiste à une cérémonie à l'Arc de Triomphe à Paris, le mercredi 20 septembre 2023. Tous droits réservés Yoan Valat/AP
Tous droits réservés Yoan Valat/AP
Par Associated Press
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'annonce du cancer du roi britannique a suscité de vives réactions partout dans le monde. Voici ce que l'on sait du passif de la santé de Charles III.

PUBLICITÉ

L'annonce, lundi, d'un diagnostic de cancer chez le roi Charles III a choqué de nombreux Britanniques. Le monarque, âgé de 75 ans, avait globalement joui d'une bonne santé jusque là.

Les responsables du Palais n'ont pas précisé de quel type de cancer souffrait le roi, ni la gravité de son état. Ils ont seulement indiqué que le cancer avait été découvert lors du récent traitement hospitalier du roi pour une hypertrophie de la prostate, mais qu'il ne s'agissait pas d'un cancer de la prostate.

Charles III a entamé un programme de traitements médicaux réguliers et reportera ses activités publiques, indiquent les autorités britanniques.

Traitement de la prostate

Il y a une semaine, Charles III est sorti d'un hôpital privé londonien après avoir été traité pour une hypertrophie de la prostate.

Les autorités ont déclaré que l'affection était bénigne, bien que le roi ait annulé des engagements et ait été invité à se reposer avant l'intervention.

L'hypertrophie de la prostate est fréquente chez les hommes de plus de 50 ans. Elle affecte la capacité des hommes à uriner et ne constitue généralement pas une menace sérieuse pour la santé. Il ne s'agit pas d'un cancer et ne provoque pas de risque accru de développer un cancer de la prostate. 

En France, environ 70 000 personnes se font opérer de cette pathologie chaque année.

Les représentants du Palais ont déclaré que le roi avait rendu publics les détails de son état de santé afin d'encourager d'autres hommes à faire contrôler leur prostate, conformément aux conseils de santé publique.

Voici un aperçu de l'historique de santé de Charles III, de la contraction du Covid-19 à une série de blessures subies en jouant au polo et en chassant au fil des décennies.

Covid-19

Le monarque a eu deux fois le Covid-19, mais les autorités ont déclaré qu'il n'avait souffert que de symptômes légers à chaque fois.

La première fois, en mars 2020, il s'est isolé chez lui en Écosse. C'était les premiers jours de la pandémie au Royaume-Uni et les vaccins n'étaient pas encore disponibles.

Il était alors resté en bonne santé, bien qu'il ait perdu le goût et l'odorat pendant un certain temps. Charles a parlé plus tard de l'expérience "étrange, frustrante et souvent pénible" d'être éloigné de ses amis et de sa famille pendant le confinement.

Le roi a contracté le coronavirus une seconde fois en février 2022. À l'époque, il avait été triplement vacciné.

Blessures sportives

Charles III était un joueur de polo passionné et a souffert d'une série de blessures au cours de ses années sportives.

En 1980, il a été projeté et frappé par son poney lors d'un match de polo à Windsor et a dû recevoir six points de suture à la joue.

PUBLICITÉ

Dans les années 1990, il a subi plusieurs opérations après s'être cassé le bras droit en tombant lors d'un match de polo et s'être blessé au genou gauche lors d'un autre match.

En 2001, il a perdu connaissance et a été transporté à l'hôpital en ambulance lorsque son cheval l'a projeté lors d'un match de polo auquel il participait avec ses fils, le prince William et le prince Harry.

Le monarque a également été blessé à plusieurs reprises lors d'accidents de chasse. Il s'est cassé une côte en tombant de cheval en 1998 et, en 2001, il s'est fracturé un petit os de l'épaule après une autre chute.

En 2005, le roi s'est retiré du polo après plus de 40 ans de pratique.

PUBLICITÉ

Des doigts gonflés

Les doigts gonflés de Charles III font depuis longtemps l'objet de spéculations, certains suggérant qu'ils pourraient être dus à une accumulation de liquide, à l'arthrite ou à d'autres affections.

Cette pathologie reste inexpliquée, et le monarque y a lui-même fait référence plus d'une fois en plaisantant.

Dans un documentaire de la BBC sur le couronnement de Charles, on voit le roi rassurer son fils, le prince William, qui peine à attacher l'une des robes de cérémonie. Il lui dit en plaisantant de ne pas s'inquiéter, car "tu n'as pas des doigts en saucisse comme les miens".

Traitements mineurs

Charles III a subi d'autres traitements médicaux mineurs au fil des ans.

PUBLICITÉ

En 2008, il s'est fait retirer une excroissance non cancéreuse de l'arête du nez lors d'une intervention mineure de routine. En 2003, il a été opéré d'une hernie dans un hôpital privé.

Le monarque, qui souffre d'une dégénérescence discale à la base de la colonne vertébrale, a également parlé de ses douleurs dorsales. Il est connu pour voyager avec un coussin lors des tournées royales, et un coussin de velours est généralement placé sur sa chaise lors des banquets d'État au palais de Buckingham.

Dans ses mémoires intitulées "Spare", le prince Harry évoque les exercices que son père fait chez lui pour maîtriser ses douleurs "constantes" à la nuque et au dos.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les nouveaux billets de livres sterling présentés au roi Charles III

Quel secret cache donc l'étrange photo de famille de Kate Middleton ?

Comment éviter les PFAS : attention à ces 5 produits du quotidien pour limiter son exposition aux "polluants éternels"