EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Une loi britannique veut créer une génération sans tabac, sont visés tous les jeunes nés après 2009

Les personnes nées après 2009 deviendront la première "génération sans tabac" de Grande-Bretagne, en vertu de la nouvelle interdiction décrétée par le gouvernement britannique.
Les personnes nées après 2009 deviendront la première "génération sans tabac" de Grande-Bretagne, en vertu de la nouvelle interdiction décrétée par le gouvernement britannique. Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Au Royaume-Uni, tous les jeunes nés après 2009 ne seront plus autorisés à fumer ou vapoter. Ce n'est pas un poisson d'avril tardif, mais bien l'ambition du gouvernement qui veut créer une génération sans tabac. Dans l'UE, près de 20 % des Européens fument.

PUBLICITÉ

Les députés britanniques ont voté mardi à une écrasante majorité un projet de loi aussi historique que radical visant à introduire une interdiction de fumer qui fera date, dont l'objectif est d'empêcher ni plus ni moins les jeunes de commencer à fumer.

De fait, la nouvelle loi sur le tabac et les produits de vapotage rendra illégale la vente de produits du tabac à toute personne née après 2009. Les députés de l'opposition travailliste ont voté en faveur du projet, tandis que 57 députés conservateurs ont voté contre.

On s'attendait à ce que Rishi Sunak soit confronté à la rébellion des membres les plus libertaires de son parti, qui ont critiqué les propositions en les qualifiant de "non conservatrices".

Les autorités affirment que le projet de loi créera la "première génération sans tabac" de la Grande-Bretagne moderne.

Soutenant l'interdiction, le professeur Sir Chris Whitty, médecin en chef de l'Angleterre, a déclaré qu'une fois que les gens deviennent dépendants du tabac, "ils n'ont plus le choix".

En vertu du projet de loi sur le tabac et les produits de vapotage, les enfants qui auront 15 ans cette année ou moins ne pourront jamais se voir vendre légalement du tabac. L'âge légal auquel les Anglais peuvent acheter des cigarettes sera relevé d'un an, chaque année, jusqu'à ce qu'il devienne illégal pour l'ensemble de la population.

Le projet de loi comprend également des mesures visant à réprimer le vapotage chez les jeunes, telles que l'interdiction de la vente de vapes jetables bon marché et la limitation de leurs arômes afin d'éviter que les enfants ne deviennent dépendants de la nicotine.

Une interdiction contre-productive ?

Il est déjà actuellement illégal de vendre des cigarettes, des produits du tabac ou des vapoteuses à des personnes de moins de 18 ans au Royaume-Uni.

Les opposants, comme le législateur conservateur Simon Clarke, ont déclaré qu'il valait mieux se concentrer sur l'éducation et le système fiscal pour dissuader les jeunes de fumer, plutôt que d'appliquer une interdiction pure et simple.

"Je pense qu'une interdiction totale risque d'être contre-productive, je pense qu'elle risque en fait de rendre le tabagisme plus cool, elle risque certainement de créer un marché noir", a-t-il déclaré à la BBC.

Ce projet s'est inspiré par des politiques similaires en Nouvelle-Zélande mais le nouveau gouvernement de coalition du pays a abrogé au début de l'année.

Le gouvernement britannique a déclaré que le tabagisme ne serait pas criminalisé et que les changements progressifs signifient que toute personne qui peut légalement acheter des cigarettes aujourd'hui ne sera pas empêchée de le faire à l'avenir.

Le nombre de fumeurs au Royaume-Uni a diminué de deux tiers depuis les années 1970, mais quelque 6,4 millions de personnes - soit environ 13 % de la population - fument encore, selon les chiffres officiels.

Selon les autorités, le tabagisme est à l'origine de quelque 80 000 décès par an au Royaume-Uni et reste la première cause évitable de décès, d'invalidité et de mauvaise santé.

Près de 20% des Européens fument

Selon les données compilées par Eurostat, 19,7 % de la population de l'UE fume quotidiennement. En 2019, 5,9 % fumaient quotidiennement 20 cigarettes ou plus et 12,6 % fumaient moins de 20 cigarettes.

Partout en Europe, les hommes sont plus susceptibles que les femmes de fumer ; 22,3 % des hommes âgés de 15 ans et plus fument quotidiennement, contre 14,8 % des femmes.

Les pays où les hommes fument le plus sont la Bulgarie (37,6 %), la Lettonie (34,4 %) et la Roumanie (30,6 %). A l’inverse, les pays où les femmes fument le plus sont l’Allemagne (18,6 %), la Croatie (19,2 %) et la Bulgarie (20,7 %).

E-cigarettes : qui vape le plus dans l'UE ?

PUBLICITÉ

Les cigarettes électroniques sont souvent présentées comme étant plus sûres que les cigarettes ordinaires.

Mais une récente étude approfondie de la revue médicale BMJ indique qu'il n'est pas possible de déterminer si elles sont moins nocives pour le système respiratoire que les cigarettes ordinaires.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) affirme que les liquides utilisés dans les cigarettes électroniques – qu’ils contiennent ou non de la nicotine – contiennent généralement des additifs, des arômes et des produits chimiques qui peuvent être toxiques pour la santé.

Selon les dernières données d'Eurostat, les pays qui vapotent le plus parmi les États membres de l'UE sont la France (6,6 %), la Pologne (6,0 %) et les Pays-Bas (5,9 %), vapotage occasionnel et quotidien confondus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La consommation d'alcool en baisse dans de nombreux pays européens

De la génomique au big data : l'évolution des soins de santé de précision

Royaume-Uni : les excuses de Sunak pour le scandale du sang contaminé