Policiers déployés dans les rues de Shanghai (Chine), le 15/03/2022

Chine : les rues de Shanghai se vident à mesure que le Covid progresse

C'est l'une des cités les plus peuplées du monde. Mais Shanghai commence à prendre des airs de ville fantôme alors qu'un confinement anti-Covid menace de s'abattre sur ses 25 millions d'habitants.

C'est l'une des cités les plus peuplées du monde. Mais Shanghai commence à prendre des airs de ville fantôme alors qu'un confinement anti-Covid menace de s'abattre sur ses 25 millions d'habitants.

Si le nombre de cas dans le pays est sans commune mesure avec celui enregistré ailleurs dans le monde, la Chine fait actuellement face à sa plus grave poussée épidémique depuis début 2020.

Tout un symbole à Shanghai: le célèbre quai du Bund sur les rives du Huangpu, qui fait face aux emblématiques gratte-ciel de la métropole et attire généralement des hordes de touristes, est quasi-désert.

Seuls quelques piétons, masque sur le visage, y déambulent pour prendre des photos.

Les autorités ont déjà pris des mesures pour enrayer la contamination.

Beaucoup d'employés sont appelés à télé-travailler, les étudiants passent aux cours en ligne et un nombre croissant d'immeubles sont confinés pour 48 heures, le temps de réaliser un dépistage général.

Mais des responsables de la mairie ont assuré mardi lors d'une conférence de presse qu'il "n'est pas nécessaire de confiner Shanghai à l'heure actuelle". Ils ont plaidé pour la poursuite de l'application de mesures "précises".

Car à la différence des confinements stricts appliqués ailleurs en Chine, les restrictions sont pour l'instant localisées.

Au lieu de confiner toute la ville, la stratégie est plutôt de fermer les bâtiments où des cas suspects ou des cas contacts sont repérés.