Mort du procureur Nisman: manifestation pour la vérité et la justice

Mort du procureur Nisman: manifestation pour la vérité et la justice
Par Olivier Peguy avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Des milliers d'Argentins ont défilé à Buenos Aires pour demander que toute la lumière soit faite sur le décès du procureur Alberto Nisman.

PUBLICITÉ

En Argentine, des milliers de personnes ont défilé ce mercredi à Buenos Aires pour demander que toute la lumière soit faite sur le décès du procureur Alberto Nisman. L’homme a été retrouvé mort à la mi-janvier, une balle dans la tête (voir ici).

L’opinion publique refuse de croire qu’il se soit suicidé, estimant plutôt qu’il a été abattu, car manifestement, il devenait gênant pour les autorités. Nisman enquêtait sur la responsabilité du pouvoir à l‘égard des auteurs d’un attentat il y a 20 ans.

Parmi les manifestants, le Prix Nobel de la paix Adolfo Perez Esquivel. Il pointe du doigt les services de renseignements, et pense qu’une “profonde réforme” de ces services est “nécessaire”, “et pas un simple toilettage, comme cela est actuellement évoqué”, précise-t-il.

“Cela fait des années qu’on dénonce l’impunité qui entoure le gouvernement, ajoute Laura Ginsberg, militante des droits de l’homme. Ils ne peuvent pas enterrer cette affaire. La mort du procureur Nisman provoque une grave crise politique et met en lumière l’impunité autour de l’attentat contre AMIA”.

AMIA, c’est le nom d’un centre de la communauté juive de Buenos Aires. L’attentat commis en 1994 avait fait 85 morts. L’Iran est soupçonné d’avoir commandité l’attaque.

Le procureur Nisman, chargée du dossier, pensait que la présidence argentine avait cherché à entraver l’enquête afin de préserver des intérêts commerciaux entre Buenos Aires et Téhéran. Il s’apprêtait à présenter ses accusations au Parlement quand il a été retrouvé mort.

Ce jeudi, un ancien agent des services secrets doit être entendu dans le cadre de l’enquête.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le nouveau président argentin Javier Milei face à une première grève d'ampleur

Argentine : des réformes du droit du travail de Javier Milei suspendues

Javier Miliei annonce que l'Argentine ne rejoindra pas le groupe des BRICS