EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Grèce : ''ces mesures ne nous conduisent nulle part, sauf vers la catastrophe''

Grèce : ''ces mesures ne nous conduisent nulle part, sauf vers la catastrophe''
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec EURONEWS ATHèNES
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À l’issue du Conseil des ministres, qui s’est achevé tard dans la nuit, les membres du gouvernement grec étaient unanimes pour dénoncer les

PUBLICITÉ

À l’issue du Conseil des ministres, qui s’est achevé tard dans la nuit, les membres du gouvernement grec étaient unanimes pour dénoncer les propositions des bailleurs de fonds internationaux. Ils donnent désormais la parole aux électeurs.

‘‘C’est maintenant au peuple grec de se prononcer et de décider, explique George Katrougalos, ministre chargé de la Réforme administrative. C’est un grand moment pour la démocratie en Europe. Les peuples doivent avoir leur mot à dire sur les politiques économiques.’‘

“Nous réclamons un accord qui donnera une perspective à notre pays, souligne de son côté le ministre de la Santé, Panagiotis Kouroublis. Ces mesures ne nous conduisent nulle part, sauf vers la catastrophe.’‘

De notre correspondant à Athènes Stamatis Giannisis : ‘‘C’est en 1974 que les Grecs ont été appelés la dernière fois à se prononcer par référendum. Ils devaient alors choisir entre la monarchie et la république. Cette fois, la question sera très différente mais tout autant cruciale, car le résultat va déterminer l’avenir du pays au sein de la zone euro et peut-être aussi au sein de l’Union européenne.’‘

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Alexis Tsipras annonce un référendum sur le plan d'aide à la Grèce

A qui la Grèce doit-elle de l'argent ?

Après l'austérité, la Grèce renoue avec un croissance soutenue, favorisée notamment par le tourisme