EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Des Français solidaires des Grecs

Des Français solidaires des Grecs
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec AGENCES
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs milliers de Français se sont mobilisés pour la Grèce ce jeudi. Ils étaient entre 2 000 et 3 000 à manifester à Paris de la place de la

PUBLICITÉ

Plusieurs milliers de Français se sont mobilisés pour la Grèce ce jeudi.
Ils étaient entre 2 000 et 3 000 à manifester à Paris de la place de la Bastille à République. Ils ont répondu à l’appel des principaux syndicats et des partis politiques comme le Parti de gauche, le Parti communiste et le NPA.

Il faut qu’on puisse changer les règles de l’euro et non pas sortir les pays de l’euro. C’est totalement dingue qu’on soit prêts à faire sortir des pays plutôt qu‘à faire changer les règles de gestion de l’euro“ expliquait un manifestant.

Le gouvernement français a peur des conséquences du “non” au référendum grec et plaide pour la poursuite des négociations avec Athènes pour éviter une dislocation de la zone euro.

Nous sommes totalement, totalement engagés. Pour quoi faire ? Pour éviter à la Grèce une catastrophe qui serait par ailleurs une difficulté pour l’Europe“ expliquait le ministre des Finances Michel Sapin ce jeudi.

Les syndicats estiment que la Grèce “a été l’un des laboratoires de l’application des politiques d’austérité imposées par le FMI, la Commission européenne et la Banque centrale européenne”, et le dénoncent.

Des manifestations similaires étaient aussi organisées dans d’autres villes françaises.

Avec les Grecs ! #Grèce#Tsipras#Bastillepic.twitter.com/nHDNZDyuN7

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) 2 Juillet 2015

Beaucoup d'hommes, de femmes, de militants, syndicalistes à Paris ce jour pour manifester @aveclesgrecs#solidaritepic.twitter.com/Nl1F9mIrLH

— N.GaucheSocialiste (@NvelleGS) 2 Juillet 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Contrôle des capitaux en Grèce : les entreprises commencent à souffrir

Grexit : l'Espagne et le Portugal en première ligne

Grèce, référendum et démocratie